Comment bien choisir entre architecture On-Premise et serveur Cloud ?

Cloud

Pour identifier la meilleure option, il est indispensable de prendre en considération l’infrastructure de l’entreprise, le nombre d’employés dédiés à l’IT, le montant qu’elle est prête à investir ainsi que les standards du secteur auxquelles elle doit se conformer.

Lorsqu’une entreprise souhaite étendre le périmètre de son infrastructure informatique, elle doit faire plusieurs choix d’importance. Doit-elle garder le serveur dans ses locaux, opter pour la colocation d’un datacenter ou bien vaut-il mieux qu’elle opère une transformation complète et migre totalement sur le cloud ?

Pour identifier la meilleure option, il est indispensable de prendre en considération l’infrastructure de l’entreprise, le nombre d’employés dédiés à l’IT, le montant qu’elle est prête à investir ainsi que les standards du secteur auxquelles elle doit se conformer.

Les serveurs Cloud, une solution attrayante

Le stockage cloud est très plébiscité pour les multiples avantages qu’il offre :

· Réduction des responsabilités du personnel informatique – Les serveurs cloud sont gérés par des tiers, ce qui réduit les responsabilités du personnel informatique en matière de mise en œuvre, de correctifs logiciels, de mises à jour, etc.

· Meilleure accessibilité – Grâce aux serveurs cloud, il est possible d’accéder à ses données de n’importe où et à tout moment, ce qui maximise la productivité et l’efficacité.

· Réduction des coûts initiaux – Le stockage cloud ne nécessite que des dépenses opérationnelles mensuelles et aucun coût initial. Il est possible de payer des services cloud tous les mois, ou seulement à l’usage. Certains services peuvent être ajoutés, supprimés ou désactivés en fonction du budget alloué.

· Adaptable aux besoins de l’entreprise – Le stockage cloud est évolutif et ne nécessite pas d’un nouveau matériel pour augmenter de quelques téraoctets de données supplémentaires.

· Récupération efficace des données – Les serveurs cloud offrent de meilleures possibilités de sauvegarde des données que les solutions sur site. Les entreprises gagnent en sérénité, sachant qu’elles peuvent toujours compter sur une sauvegarde en cas de suppression de leurs fichiers locaux.

Si les serveurs cloud présentent plusieurs avantages, leurs inconvénients ne peuvent être négligés :

· Augmentation rapide des coûts – L’évolutivité des serveurs cloud est rapide, et les coûts peuvent augmenter sans que l’entreprise en prenne la mesure lors de l’extension des services ou des serveurs.

· Expérience de l’utilisateur dépendant de la connexion – Une mauvaise connexion Internet entraîne des retards et des frustrations, et génère une mauvaise expérience utilisateur.

· Accès par connexion – Une mauvaise connexion Internet peut empêcher d’accéder à des fichiers lourds ou confidentiels, ce qui oblige généralement à reprendre le processus d’authentification et d’accès.

· Sécurité réduite – Travailler avec des fournisseurs de serveurs cloud signifie que la gestion des données est confiée à un tiers, et engendre potentiellement un risque d’un accès non autorisé aux données. Le choix d’un fournisseur de serveurs cloud dépend de sa position en matière de sécurité, et des mesures supplémentaires qui doivent être mises en place pour assurer la protection de vos données.

· Caractéristiques limitées – La plupart des fournisseurs de services cloud ont tendance à ne proposer que les services basiques dans leurs forfaits minimums. Les fonctionnalités des serveurs cloud peuvent donc être limitées et mettre en place des fonctionnalités addtionnelles peut nécessiter de payer un supplément.

Les serveurs sur site, un dispositif rassurant

Contrairement aux serveurs cloud, les solutions sur site reposent sur les serveurs physiques existants au sein de l’organisation. Elles présentent certains avantages indéniables :

· Coûts mensuels d’Internet plus faibles – Les solutions sur site pouvant fonctionner sans Internet, les coûts mensuels de connexion Internet sont réduits en comparaison.

· Meilleure sécurité – Contrairement au stockage cloud, les solutions sur site ne sont pas accessibles ou vulnérables aux tiers, ce qui garantit une meilleure sécurité.

· Meilleur contrôle du matériel des serveurs – Les mises à niveau, la gestion et la modification des matériels des serveurs dépendent du personnel informatique de l’entreprise, ce qui élimine la nécessité de faire appel à des tiers, comme dans le cas des serveurs en cloud.

· Meilleur contrôle sur la personnalisation des logiciels – Les solutions logicielles sur site permettent aux organisations de modifier, de personnaliser et de configurer les données dans le logiciel et de les adapter à leurs besoins, offrant ainsi un meilleur contrôle.

Pourtant, ces solutions ne comportent pas que des atouts. Parmi les inconvénients figurent :

· Soutien informatique supplémentaire – Le déploiement, la gestion et la maintenance des serveurs sur site nécessitent du personnel informatique supplémentaire et qualifié. Le coût de cette assistance additionnelle doit intégré dans les charges de l’entreprise.

· Augmentation des coûts initiaux et de maintenance – L’investissement initial requis pour les solutions sur site est généralement important. Il en va de même pour les coûts de maintenance liés aux mises à jour du matériel, aux correctifs logiciels et aux exigences en matière de licences.

· Respect de la conformité industrielle – Lorsqu’une organisation opère dans des secteurs réglementés, elle doit respecter des standards de conformité industrielle. Si la plupart des solutions cloud computing s’en prémunissent, faire de même avec les serveurs sur site nécessite un effort énorme et une main-d’œuvre qualifiée.

· Risques de perte de données – Puisque la donnée fait et défait le succès des entreprises, un dysfonctionnement d’un serveur sur site peut faire chuter une société en quelques secondes, si toutes les données sont perdues de façon permanente. Les systèmes cloud conservent les données à distance, alors que les systèmes sur site stockent les sauvegardes sur place, ce qui présente un risque de perte.

· Évolution limitée – Il n’est ni possible de faire évoluer rapidement l’infrastructure pour suivre l’augmentation de l’activité de l’entreprise ni de la réduire si l’activité ralentit. Ce manque de flexibilité l’un des principaux facteurs à prendre en compte lors du déploiement de solutions sur site.

Le Cloud hybride : le meilleur des deux mondes

Dans la plupart des cas, la solution qui répond le mieux aux besoins des entreprises est un cloud hybride. Offrant le meilleur de ces deux mondes, celui-ci consiste en une combinaison d’infrastructures sur site et de services de cloud privés et publics. Les entités peuvent ainsi tirer parti des avantages de chacune de ces solutions et les adapter à leurs besoins organisationnels.

Une solution de cloud hybride doit présenter a minima les caractéristiques suivantes :

· La combinaison d’un datacenter sur site, de solutions cloud privé et public, et des charges de travail en cours, tous trois rassemblés dans une solution commune de gestion des données pour obtenir une meilleure visibilité sur l’infrastructure.

· La possibilité de connecter des systèmes existants fonctionnant sur une architecture traditionnelle avec des services cloud plus récents.

· Une plateforme stable et sécurisée où l’ensemble de l’infrastructure peut être consolidée et utilisée facilement.

Le cloud hybride se positionne comme un choix attrayant de par les avantages qu’il présente :

· Continuité des activités – Le cloud hybride facilite la résilience, la reprise des activités et la protection des données en cas d’imprévu, car il allie les avantages des solutions sécurisées sur site à la rapidité de la mise en service et des sauvegardes des serveurs cloud.

· Innovation – Un cloud hybride donne la possibilité d’innover et de choisir la solution qui répond le mieux aux besoins de l’entreprise.

· Évolutivité – les solutions de cloud hybride permettent d’augmenter et de réduire facilement la taille des serveurs au fur et en fonction de l’évolution de l’activité, tout en conservant les charges de travail sensibles sur site.

· Sécurité – Les solutions de cloud hybride améliorent la sécurité, car elles permettent de protéger les charges de travail sensibles sur site, contrairement aux solutions intégralement basées sur le cloud qui présentent plus de risques.

· Gestion des risques – Les solutions de cloud hybride permettent d’effectuer une transition plus progressive vers le cloud. Les entreprises ont ainsi le temps de gérer les risques, de planifier leur stratégie de migration vers le cloud et d’éviter qu’une décision instantanée de migration vers le cloud ne crée de problèmes à long terme.

Le cloud hybride est donc très avantageux pour les entreprises dont les charges de travail évoluent fréquemment, tout en garantissant la sécurisation de leurs données sensibles sur site. Il l’est également pour celles qui traitent des volumes de données conséquents, en continu, via des solutions de services cloud et qui ont besoin de protéger leurs données privées et sensibles. Il leur permet d’ailleurs de séparer les charges de travail critiques de celles qui ne le sont pas.

Grâce au cloud hybride, elles peuvent aussi s’adapter aux fluctuations à court terme de la charge d’activité des opérations commerciales, et ajuster les opérations rapidement. Le passage au cloud hybride pouvant se faire progressivement, chaque entreprise dispose du temps nécessaire pour s’adapter à ce nouvel outil et profiter de la flexibilité qu’il offre. Afin de les accompagner au quotidien dans l’utilisation de cette infrastructure, elles peuvent également s’appuyer sur des solutions de gestion centralisée de cloud hybride et flexible. Ces alliées précieuses assurent tous leurs besoins de gestion du cloud et de gestion sur site.

Auteur
En savoir plus 
Channel Marketing & Events Manager
Parallels
Alex Hunter est Channel Marketing & Events Manager chez Parallels
En savoir plus 

Livres blancs A la Une