Data et innovation : comment les API sont devenues indispensables

DéveloppeursDSILogicielsProjets

Les API sont les portes d’accès vers les applications et les données internes et externes à l’entreprise, il est donc fortement conseillé d’en posséder les clés.

Le terme API fait aujourd’hui partie du vocabulaire technique usuel dans les entreprises et si sa compréhension parait évidente pour certains métiers, elle ne l’est pas forcément pour tous. Et pourtant, bien cerner l’impact que les API ont sur l’activité de l’entreprise est devenu indispensable pour les cadres dirigeants qui guident leur navire dans la tempête de la transformation numérique.

Pour comprendre facilement de quoi l’on parle, il suffit d’imaginer qu’une application, un système ou un programme est une maison. L’API représente tout simplement la porte principale de cette maison avec des indications inscrites dessus pour pouvoir y entrer, prendre les éléments intéressants qui s’y trouvent et les ramener dans une autre maison.

Concrètement, ces éléments récupérés sont des fonctions ou des données qui vont servir à alimenter et enrichir une application que l’entreprise utilise dans son activité.
L’exemple le plus éloquent est celui de Google Maps, qui propose à tous les développeurs une API (de façon payante désormais) qui permet d’accéder à des cartes numériques du monde entier, des itinéraires et des infos trafic, afin de pouvoir les réinjecter dans une autre application comme celle d’un VTC de type Uber.

Composer > enrichir > agréger

Plus qu’une simple technologie destinée à améliorer l’agilité, la performance ou la création directe de nouveaux services, les API ont leur raison d’être dans la construction d’une chaîne de valeur dynamique avec des acteurs extérieurs à l’organisation.
Elles représentent le ciment ou la colle qui apporte une cohésion et une intégration nécessaire à un écosystème. Positionnées au cœur des interactions entre entreprises et de la révolution des données, on comprend pourquoi les API sont si cruciales à appréhender.

C’est grâce aux API que l’entreprise va pouvoir s’inscrire dans un processus d’exploitation des données pour démultiplier le potentiel de son métier d’origine.
Cela commence par l’action « composer », consistant à rassembler (via les API) les données internes à l’organisation et propres à son métier. Puis à les « enrichir » avec par exemple des données d’avis clients issues des canaux digitaux (via les API) que l’on va traiter à l’aide d’algorithmes d’Intelligence Artificielle. Et enfin à les « agréger » avec des données d’autres entreprises complémentaires à son métier (toujours via les API) pour leur donner encore plus de valeur.

Prenons comme cas concret un constructeur de voitures électriques qui compose des données sur l’identité de ses clients, qu’il va enrichir avec des données extérieures pour mieux connaître leurs habitudes et leurs besoins, et qu’il va ensuite agréger avec les données de fournisseurs d’énergie, de réseaux de distribution proposant des cartes de fidélité ou encore des établissements de paiement. Ce schéma est rendu possible grâce aux API reliant les services de chacune de ces entreprises.

Les API : un marché, une économie

Chaque entreprise est susceptible d’utiliser des API fournies par d’autres organisations mais elle a aussi tout intérêt à proposer les siennes aux autres membres de son écosystème. D’une part parce qu’elle contribue à l’innovation d’un ou plusieurs secteurs en s’y insérant de façon pro-active, mais aussi parce qu’elle a le pouvoir de monétiser ses API, et de fait les données qui y transitent.

Il est encore rare d’acheter directement des API car elles font le plus souvent office de composants intégrés dans un service plus global que l’on va rémunérer à la consommation de données. Mais on constate toutefois qu’elles commencent à engendrer de nouveaux canaux de distribution avec des acheteurs/utilisateurs et des fournisseurs/vendeurs qui échangent de la valeur ajoutée et se partagent des revenus issus de l’utilisation des données.

Ces marketplaces ont toutes les chances de se multiplier à l’avenir, en proposant différents types de modèles économiques pour la consommation des API (gratuites, freemium, souscriptions, payantes par usage ou transactions, options premium…) et de donner naissance à une véritable nouvelle économie.

Nouvelle organisation, nouveaux rôles

Attention néanmoins, l’économie des API n’a pas vocation à remplacer le métier d’origine de l’entreprise, puisque c’est justement son activité qui donne de la valeur aux API qu’elle va proposer et qui s’enrichit au contact d’autres API externes, mais aussi internes. Car si elles servent à construire de nouvelles relations basées sur la transparence et l’ouverture avec l’extérieur, les API peuvent également être monétisées entre les différents département internes, pour une juste répartition de la valeur engendrée par leur consommation.

Cette économie des API devient ainsi une nouvelle branche à gérer au sein de l’entreprise et crée de nouveaux rôles dans l’organisation. Côté fournisseur, un Chef Produit API aura ainsi pour mission de proposer la meilleure offre d’API, la rendre attractive et fonctionnelle pour les développeurs, et devra en outre gérer le cycle de vie des API. D’autres métiers liés à la sécurité des API jouent également un rôle essentiel dans leur viabilité.

Cette refonte organisationnelle exige par ailleurs de faire de nouveaux choix technologiques, avec des plateformes dont la fonction sera une gestion directe des API (API Management) ou encore leur intégration et leur performance dans les processus du système d’information de l’entreprise (l’iPaaS). Des outils qui permettront d’aider les équipes IT à s’adapter au changement.

Le retour sur investissement des API est multiple

L’utilisation des API peut donc prendre des visages variés, et représenter des sources de valeur différentes selon l’objectif recherché, que l’on se positionne en tant que fournisseur ou client des API. La monétisation des API va prendre de l’ampleur dans les années à venir et drainer des retours sur investissement importants si l’on fournit un service à forte valeur ajoutée.

Mais certaines API ne sont pas conçues pour être vendues et existent avant tout comme éléments différenciateurs qualitatifs et compétitifs, qu’on les créées soi-même dans son département ou qu’on aille les chercher ailleurs dans l’entreprise ou à l’extérieur. C’est aujourd’hui par ce biais que l’on pourra proposer des services supplémentaires à ses clients finaux pour qui les API seront totalement invisibles et pourtant déterminantes dans l’innovation de l’offre.

crédit photo © Rawpixel.com / Shutterstock.com

 

Auteur
En savoir plus 
Co-Fondateur et Directeur Stratégie
Moskitos
Bertrand Masson est Co-Fondateur et Directeur Stratégie de Moskitos
En savoir plus 

Livres blancs A la Une