Bibliothèque numérique : Microsoft rejoint Yahoo!

Régulations

Décidément, les ambitions de Google ont au moins un mérite, celui de rapprocher les ennemis d’antan. Microsoft rejoint l’Open Content Alliance, initiée par Yahoo!

Il y a actuellement trois façons de lutter contre Google Print, le très controversé projet de numérisation des livres des bibliothèques de Google.

La première a été initiée par le président de Bibliothèque Nationale de France, Jean-Noël Jeanneney, qui défend l’exception culturelle de la vieille Europe face l’expansion du géant américain, et qui cherche à réunir ses homologues et leurs gouvernements autour d’un projet européen. La seconde consiste à attaquer le moteur pour non respect des droits d’auteurs. Cette ligne de défense s’est établie à proximité de Google, où les associations américaines représentatives des auteurs et des éditeurs ont porté plainte contre Google Print. Enfin, la troisième est beaucoup plus pernicieuse, puisqu’elle consiste ni plus ni moins qu’à créer un projet concurrent. C’est cette dernière option qu’a pris le portail Yahoo! en initiant l’Open Content Alliance (OCA), un consortium dont l’objectif est de faciliter l’accès en ligne aux livres, sons et vidéo, tout en répondant à la crainte des défenseurs des droits d’auteur. La différence entre les deux projets tient à l’approche ‘opt-in ou ‘opt-out‘ des droits d’auteurs. A l’OCA, l’auteur devra expressément “adhérer” au projet pour que son livre soit indexé dans la base de la bibliothèque, c’est l’opt-in. A l’inverse sur Google Print, l’auteur ou l’ayant droit devra expressément indiquer à Google qu’il ne souhaite pas que son livre soit indexé, c’est l’oupt-out, qui se traduit par Google indexe et à l’auteur de se faire désindexer. Et le consortium OCA vient de recevoir un appui de poids, avec l’adhésion au projet de Microsoft, qui rejoint Yahoo!, mais aussi l’organisation à but non lucratif Internet Archive, les bibliothèques de l’Université de Californie et de l’Université de Toronto, Hewlett-Packard et Adobe Systems. Microsoft qui, par la voix de Danielle Tiedt, directrice générale de MSN Search, a annoncé qu’il allait financer en 2006 la duplication numérique de 150.000 livres. En tout cas, Google réalise des exploits : il fait collaborer ensemble des ennemis d’antan, dans ce qui autrefois aurait fait figure de ‘panier de crabes‘.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur