BlackBerry attaque la Chine avec Alcatel-Lucent. Et se lance dans la musique

Cloud

RIM fait feu de tout bois

Le grand dessein chinois de RIM, le fabricant du célèbre BlackBerry (10 millions d’utilisateurs) va enfin pouvoir se concrétiser. En juillet dernier, le groupe obtenait finalement l’autorisation de distribuer son terminal star dans l’Empire du milieu.

Ce mardi, on apprend que le groupe canadien s’est associé à Alcatel Lucent pour proposer le smartphone aux entreprises du pays.“Le premier téléphone intelligent fourni aux entreprises chinoises grâce à cet accord sera le modèle 8700”, précise l’équipementier français dans un communiqué.

Alcatel-Lucent précise qu’il a finalisé la certification du 8700 pour la Chine en partenariat avec l’équipementier chinois TCL Communications, propriétaire de la marque de combinés mobiles Alcatel.

RIM met donc enfin la main sur ce marché gigantesque et en pleine croissance. Mais les choses n’ont pas été faciles. Le fabricant a d’abord essuyé pas mal de refus avant d’obtenir l’autorisation du ministère chinois de l’Information.

Mais le jeu en vaut la chandelle. Si le grand public n’est pas encore concerné, les professionnels devraient très vite adopter ce terminal qui fait la joie des cadres occidentaux. D’après nos informations, la demande en BlackBerry est déjà forte. La plupart des commandes viennent de grandes multinationales.

Il ne manquait plus que la Chine sur le tableau de chasse asiatique de RIM qui est présent dans 11 pays dont l’Inde, le Japon, et la Corée du Sud.

Dans un tout autre domaine, RIM a annoncé qu’il proposerait à ses utilisateurs un service de téléchargement de musique. Comme Nokia, qui a lancé son Music Store, RIM semble aujourd’hui vouloir miser sur les contenus payants pour diversifier ses sources de revenus. Il s’agit également de lutter plus efficacement contre l’iPhone associé au service iTunes.

Le fabricant n’a pas développé une solution maison mais s’est associé à MusicStation, du britannique Ominfone. Cette plate-forme originale permet pour un forfait de 2,85 euros par semaine, d’accéder à tous les morceaux du catalogue depuis son téléphone mobile. Les fichiers sont encodés au format eAAC avec DRM (verrous technique pour empêcher un transfert).

Le gros atout de MusicStation réside dans son catalogue. Omnifone a en effet signé avec les principales Majors du disque (Universal, EMI, Sony et Warner).

Le service sera également proposé en Europe par Vodafone. A terme, il devrait être disponible chez 30 opérateurs. Mais c’est la première fois qu’Omnifone signe directement avec un fabricant de mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur