Bourse : France Télécom et Vivendi profitent d’une recommandation

Cloud

La séance de ce jeudi 17 mars a été marquée par la prudence des marchés européens après la flambée du cours du pétrole. Dommage pour les publications de résultats, pourtant supérieures aux attentes !

La flambée cours du

pétrole, que le relèvement des quotas de production de l’Opep n’a pas suffi à endiguer, est la principale préoccupation des acteurs du marché. Au Nymex, le baril de brut léger a inscrit un nouveau record historique en franchissant la barre des 57 dollars, avec un plus haut à 57,35 dollars. Le baril clôture finalement en dessous de son cours de la veille, à 56,40 dollars. Chaque jour un nouvel événement ou une nouvelle information vient tirer les cours vers le haut. Ce jeudi, c’est la crainte d’une augmentation de la demande en provenance de la Chine qui est venue alimenter la tendance haussière. En tous cas, les pétroliers se frottent les mains et accumulent des gains historiques. Comme quoi tout ne va pas si mal au pays des hydrocarbures, puisque la crise pétrolière qui menace la planète profite quand même à quelques uns ! La Bourse de Paris s’élève difficilement, mal inspirée par Wall Street. Le CAC40 gagne 0,32% à 4.032,07 points, mais peine à rattraper le terrain abandonné la veille. Malgré la tension sur le pétrole, la Bourse de New York termine à l’équilibre, tendance en très légère hausse. Le Dow Jones clôture inchangé à 10.626,35 points, et le Nasdaq frémit avec une hausse symbolique de 2.016,42 points. Les marchés, des deux côtés de l’Atlantique, n’ont pas réagi aux publications de données économiques américaines. Les demandes hebdomadaires d’inscriptions aux allocations chômage ont reculé de 10.000 à 318.000. L’indice composite du Conference Board a progressé de 0,1 point en février à 115,6. En revanche, l’indice d’activité de la Réserve fédérale de Philadelphie plonge de 12,5 points entre février et mars. Certes l’indice reste positif, mais il ressort à son plus bas des vingt derniers mois. Sur le marché des changes, le dollar s’inscrit en légère hausse, et passe sous la barre des 1,34, à 1,3374 dollar pour 1 euro. Le relèvement des recommandations d’un courtier influent sur les télécoms profite au secteur. France Télécom gagne 1,89%, suivi de près par Vivendi Universal qui progresse de 1,79%. Ubi Soft a révisé à la baisse son objectif de chiffre d’affaires pour son dernier trimestre en cours, ramené de 220 à 215 millions d’euros. Le titre recule de -0,52%. Dans le calme relatif de Wall Street, les technos sont restées dans l’ombre. A noter que le distributeur de jouets Toys ‘R’ US s’est vendu au plus offrant, un consortium de fonds d’investissement qui a enlevé le morceau dans sa totalité aux enchères pour 6,6 milliards de dollars. Le titre bondit de 4,97%. Et le relèvement de l’offre d’achat de Qwest sur l’opérateur MCI qui valorise désormais ce dernier à 8,5 milliards de dollars. Qwest lâche -2,09% et MCI gagne 1,89%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur