Bourse : Iliad (Free), bien noté, rebondit

Cloud

S’il n’y avait eu le (trop) bon indice américain du Conference Board et son lot d’inquiétudes sur les taux directeurs de la Fed, les places boursières européennes se seraient inscrites dans le vert. Les technos ont reculé sur les prises de bénéfices

Iliad, la maison-mère du fournisseur d’accès Internet Free, a profité du relèvement de la recommandation du courtier Exane BNP Paribas pour enregistrer un bond de son titre de 6,05 %. La Bourse de Paris déçoit? Après avoir touché son plus haut des quatre dernières années, les marchés se sont repliés suite à la publication de l’indice du Conference Board. Le CAC40 a cependant terminé sur un gain de +0,24 % à 4.990,93 points, mais il reste sous la barre des 5000 points. Pour une fois, c’est dans le sillage des places boursières européennes que la Bourse de New York a terminé dans le rouge. Le Dow Jones a perdu -0,42 % à 11.069,06 points et le Nasdaq -0,87 % à 2.262,49 points. L’indice américain avancé du Conference Board a enregistré en janvier une hausse inattendue de 1,1 %, s’affichant à un niveau record, 140,1. Une forte croissance qui fait planer un risque de tensions inflationnistes, avec un prolongement du cycle relèvement des taux de la Fed, qui a plombé la séance de ce mardi des deux côtés de l’Atlantique. Une inquiétude que la publication du compte rendu de la réunion du Comité politique monétaire de la Fed, qui s’est tenu le 31 janvier dernier, n’a fait qu’accroître. En France, le produit intérieur brut (PIB) a enregistré une croissance de 0,2 % au quatrième trimestre 2005, 1,4 % sur l’année. Quant aux prix à la consommation, ils ont reculés de -0,1 % en janvier, pour une inflation annuelle de 2 %. Le dollar reste ferme, à 1,1913 dollar pour 1 euro. Le cours du pétrole est repassé nettement au dessus de la barre des 62 dollars, à 62,74 dollars le baril de brut léger. Les valeurs technologiques n’ont pas su tirer profit de la tendance à l’ouverture de Paris et ont évolué massivement dans le rouge. À la hausse : Cap Gemini 2,86 %, GFI Informatique 1,90 %, Dassault Systèmes 0,74 %, Atos Origin 0,66 %. Mais les baisses l’ont emporté avec les prises de bénéfice qui ont succédées à la publication du Conference Board. Infogrames a perdu -2,41 %, Alcatel -2,14 %, STMicroelectronics -1,70 %, Steria -1,36 %, Ubi Soft -1,24 %, Oberthur CS -1,13 %, Business Objects -0,69 %, Altran -0,69 %, Axalto -0,67 %, France Télécom -0,63 %, Alten -0,50 %, Vivendi Universal -0,51 %, Thomson -0,49 %, Sopra Group -0,28 %. À Wall Street, les semi-conducteurs ont tiré leurs homologues technologiques vers le bas. Hewlett-Packard a perdu -4,58 %, Amazon.com -2,30 %, Applied Materials -2,18 %, Dell -1,88 %, Electronic Arts -1,85 %, Apple -1,72 %, Symantec -1,48 %, Cisco -1,41 %, eBay -1,23 %, Yahoo -1,13 %, Microsoft -0,60 %, Google -0,59 %, Oracle -0,48 % et IBM -0,26 %. Adobe a gagné 0,79 % et Intel 0,05 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur