Bourse : le cours du pétrole va-t-il affecter la croissance ?

Cloud

La prudence excessive de la Bourse américaine a une nouvelle fois entraîné les places boursières européenne dans sa chute avant de se reprendre, mais trop tard pour le reste du monde boursier, tandis que le baril dépasse la barre psychologique des 40 dollars

La Bourse joue du yo-yo au rythme du marché américain, comme d’habitude, ce mercredi 12 mai. Indicateurs macro économiques décevants, crainte du relèvement des taux directeurs de la Fed et prix du brut ont continué à faire pression sur les marchés.

La Bourse de Paris repart à la baisse à la suite de New York et des valeurs financières. Les investisseurs sont partagés et jouent l’excès de prudence. Le CAC40 perd 1,17% à 3.564,34 points. Orienté à la baisse jusqu’à la clôture des places boursières européennes, la Bourse de New York s’est reprise et termine en légère hausse. Le Dow Jones gagne 0,26% à 10.045,16 points, tandis que le Nasdaq se maintient en négatif et perd 0,30% à 1.925,59 points. Au niveau des indicateurs économiques, la ‘mauvaise’ surprise est venue du déficit commercial américain, qui s’est creusé au mois de mars, 45,96 milliards de dollars, contre 42,12 en février. La croissance du cours du pétrole brut, le baril est à son plus haut niveau des treize dernières années, inquiète les marchés. Quelles seront les conséquence du prix du brut sur la reprise, alors que le baril à franchit le cours symbolique des 40 dollars ? Le dollar enregistre une nouvelle baisse après la publication du déficit commercial des Etats-Unis. A Wall Street, l’euro repasse sur la barre des 1,19 à 1,1903. Lorsque l’inquiétude demeure, les valeurs technologiques sont les premières à trinquer ! Alcatel perd 4,52% et Capgemini 4,35%. Le premier équipementier mondial réseaux et internet Cisco subit la pression du marché et recule de 1,30% alors que le groupe a publié des résultats trimestriels en hausse. Le chiffre d’affaire progresse de 4,62 à 5,6 milliards de dollars, et les bénéfices passent de 987 millions à 1,2 milliard de dollars. Cisco a revu ses prévisions pour le trimestre en cours à la hausse. Malgré qu’il ait lui aussi révisé ses prévisions à la hausse, l’équipementier télécoms Qualcomm a vu son titre suivre la tendance du Nasdaq et des technologiques, et perdre 1,27%. Alstom n’en finit plus de chuter – le titre a encore perdu 9,85% – alors que le ministre des finances Nicolas Sarkozy a rencontré le commissaire européen Mario Monti, et que ‘Les Echos‘ ont rapporté que Bruxelles pourrait exiger que le groupe double son programme de désinvestissements. La consolidation continue dans les finances américaines. C’est au tour de Citigroup d’annoncer le rachat des activités de crédit hypothécaire de Principal Financial Group pour 1,6 milliard de dollars. La journée de jeudi sera riche en résultats d’entreprises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur