Bourse : le retour à l’optimisme sur les technos

Cloud

Profitant de la bonne orientation des marchés américains, les places boursières européennes ont accentué leur avance. Les valeurs technologiques ont tiré le marché vers le haut

La

Bourse de Paris termine ce lundi 13 septembre sur son plus haut de séance, à l’image des Bourses européennes, et entraînée par Wall Street. Le CAC40 progresse de 1,30% à 3.725,40 points, franchissant allègrement la barre des 3.700 points, qu’il avait abandonné dès le premier jour des vacances. La Bourse de New York, après une ouverture en fanfare, termine la séance sur plus de réalisme, sous le coup de US Airways qui chute de 30,14% après l’annonce de son nouveau passage sous le ‘Chapter 11‘. Le Dow Jones reste inchangé à 10.314,69 points, le Nasdaq limite sa progression à 0,85% à 1.910,38 points. Les places boursières profitent en particulier du relèvement par la banque d’affaires Smith Barney de la part des actions dans son portefeuille. Une information qui s’est traduite par un vent d’optimisme à Wall Street, en l’absence d’actualité macro économique. Le marché reste cependant prudent, comme en attestent les volumes d’échanges qui restent modestes des deux côtés de l’Atlantique. Le dollar enregistre une légère hausse, à 1,2258 dollar pour 1 euro. Les valeurs technologiques se redressent sérieusement à la suite du Nasdaq. Alcatel gagne 3,74%, France Telecom 1,57%, Capgemini 0,90%. Neuf Telecom a présenté ses résultats semestriels en nette progression, bénéfice net de 15 millions d’euros, contre une perte de 14 millions un an plus tôt, et ventes en progression de 24% à 564 millions d’euros. Par contre le groupe a indiqué qu’il reculait d’un an, à 2006, son éventuelle entrée en Bourse, initialement envisagée pour la fin 2005. La SSII Sopra Group a publié après clôture ses résultats trimestriels, en nette progression, avec un bond de 121% de son résultat net à 6,2 millions d’euros. L’équipementier télécoms Lucent Technologies progresse de 5,15% après les commentaires à la hausse des résultats du groupe d’UBS. Alors que Sony a relevé son offre sur les studios hollywoodiens MGM, valorisant ces derniers à 5 milliards de dollars, Time Warner a retiré son offre, laissant le japonais seul en lice.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur