Bourse : les bons résultats des entreprises aux oubliettes

Cloud

La nouvelle hausse du cours du pétrole a de nouveau pesé sur le marché boursier, ce jeudi 14 octobre. Toutes les places boursières s’alignent? à la baisse !

La

Bourse de Paris s’éloigne du seuil des 3.700 points, entraînée par Wall Street qui en cours de séance a de son côté enfoncé la barre des 10.000 points. Le CAC40 recule de 0,80% à 3.664,95 points. Le pétrole a atteint un nouveau record au Nymex, le baril de brut léger s’affichant à 54,6 dollars, malgré l’annonce d’une révision à la hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, de 4,2 millions à 278,2 millions de barils. Mais les observateurs n’ont retenu que la chute de 2,5 millions de barils des stocks de produits raffinés. Du coup, les bons résultats trimestriels des entreprises américaines, Apple, Bank of America, Citigroup ou Nokia, qui toutes ont publié des résultats supérieurs aux attentes, sont passés aux oubliettes. La Bourse de New York s’inscrit nettement en négative, le Dow Jones plonge sous la barre des 10.000 points, avec une chute de 1,08% à 9.894,45 points, et entraîne le Nasdaq, qui recule de 0,91% à 1.903,02 points. Le dollar cloture une nouvelle fois en baisse, à 1,2394 dollar pour 1 euro. En Europe, les bons résultats trimestriels de Nokia, avec un chiffre d’affaires supérieur aux attentes à 6,94 milliards d’euros, n’ont pas suffi aux valeurs technologiques qui s’inscrivent à la baisse. A l’image de STMicroelectronics, fournisseur de Nokia, qui recule de 1,27%. Il faut cependant remarquer que sur les semi-conducteurs, l’équipementier américain Novellus Systems, spécialisé dans les matériels de production de circuits imprimés, a déçu sur ses perspectives, malgré ses résultats trimestriels en forte progression et en ligne avec les attentes du marché. Le titre plonge de 8,85%. Apple profite du succès du baladeur iPod, avec un chiffre d’affaires en hausse très nette à 2,35 milliards de dollars, et des bénéfices qui progressent de 44 à 106 millions de dollars. Le titre bondit de 13,16% après que le fabricant est revu ses objectifs pour le premier trimestre 2005 à la hausse. Hewlett-Packard recule de 2,75% après que Morgan Stanley ait abaissé sa recommandation sur le titre, incitant les investisseurs à prendre leurs bénéfices à la suite du bon comportement du titre depuis le mois d’août.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur