Bourse : Nokia sanctionné pour prévisions insuffisantes

Cloud

Séance du mardi 9 septembre : consolidation, retour de l’épidémie SRAS, déception de Nokia et surprise de Texas Instruments…

Les consolidations ont pesé lourdement sur le marché, tandis que pointe le risque de reprise de l’épidémie de SRAS en Asie. A la Bourse de Paris, le CAC40 a perdu 1,01% à 3.375,26 points.

Nokia, mais aussi la nouvelle contraction du dollar sur le risque d’accroissement des déficits budgétaires américains, ont fait reculer les indices de la Bourse de New York dans un bel ensemble coordonné. Le Dow Jones perd 0,83% à 9.507,20 points, et le Nasdaq 0,80% à 1.873,43 points.

Nokia a revu ses perspectives de résultats à la hausse, mais pas suffisamment selon le marché. D’autant sur que son chiffre d’affaires pourrait enregistrer une légère baisse sur l’année avec la chute du dollar. Si le groupe envisage une hausse sensible de ses livraisons de mobiles, il n’a pas révisé ses prévisions sur le marché des réseaux mobiles, avec un repli de 15% à 20%.

C’est au tour de Texas Instruments, le premier fabricant mondial de puces pour téléphones mobiles, de relever ses prévisions de chiffre d’affaires pour le troisième trimestre. L’amélioration de la demande permet d’anticiper un chiffre d’affaires dans une fourchette de 2,39 à 2,49 milliards de dollars.

Le Conseil des Marchés Financiers a déclaré recevable le projet d’OPE simplifiée de France Telecom sur Orange. L’opérateur historique souhaite racheter la totalité des 660.765.197 actions qui ne sont pas en sa possession. Il faut cependant encore attendre le visa de la COB.

La Commission européenne fait savoir qu’elle entend s’opposer aux opérations de soutien de l’Etat à Bull et Alstom. Pour cette dernière, elle préconise la transformation de la participation au capital en prêt à court terme. Une mesure qui pourrait faire l’objet d’une nouvelle pression de l’Europe si Alstom, comme Bull, ne remboursait pas son prêt à échéance !

L’Europe qui abaisse sa prévision de croissance pour la zone euro à 0,5% pour 2003, contre 0,7% auparavant. Le PIB des Douze s’est contracté de 0,1% au deuxième trimestre, mais l’économie de la zone euro devrait progressivement se reprendre dans les mois qui viennent?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur