Bourse : vendredi noir pour les technos

Cloud

A Paris, Capgemini se replie de plus de 5%, le Nasdaq a plongé de près de 4%, Intel perd 8%

La première semaine de l’année a été franchement difficile pour les bourses mondiales. Fini la fête, les bonnes résolutions et l’optimisme: encore une fois, les marchés ont plongé suite à de nouveaux signes de ralentissement de l’économie américaine.

Principal élément déclenchant: les chiffres de l’emploi pour décembre. Alors que les analystes tablaient sur 70.000 créations d’emplois, l’économie américaine n’en a créé que 18.000. Le taux de chômage a bondi de 4,7% à 5%. Une première depuis deux ans.

Il n’en fallait pas plus pour précipiter à la baisse les places financières. Ce vendredi, le CAC 40 à Paris a terminé en baisse de 1,79% à 5.446,79 points, reprenant la tendance baissière des deux premières séances de l’année. Sur les trois jours et demi de transactions de la semaine, l’indice a perdu 3,21%.

Les cycliques, notamment l’automobile (-5,64%) et les technologiques (-3,52%), ont été les premières à souffrir des craintes de récession. Capgemini a ainsi baissé de plus de 5% à la clôture ! Tandis que la chimie (-0,15%) et les télécoms (-0,39%) ont résisté.

-Capgemini : -5,01% à 39,26 euros

-Alcatel Lucent : -3,03% à 4,80 euros

-Iliad : -1,50% à 71,10 euros

-Business Objects : -0,10% à 41,79 euros

-France Télécom : +0,33% à 24,30 euros

-STM : -4,33% à 9,06 euros

Aux Etats-Unis, Wall Street finit en très nette baisse, première victime des mauvais chiffres de l’emploi. L’indice Dow Jones a abandonné 1,96% ou 256,54 points à 12.800,18 points, l’indice élargi Standard & Poor’s 500 reculant de 2,46% ou 35,53 points à 1.411,63 points.

Mais c’est le Nasdaq, à forte pondération technologique, qui s’est le plus enfoncé. Les investisseurs estimant qu’en récession, les entreprises investissent moins dans ce secteur. L’indice a perdu 3,77% ou 98,03 points, à 2.504,65 points. Il s’agit de sa sixième séance de baisse et de son plus fort recul depuis celui du 27 février dernier. L’indice est en baisse de plus de 10% par rapport à son niveau du 31 octobre dernier, qui était le point haut des 52 semaines précédentes.

Sur la semaine, le Dow a perdu 4,23%, le S&P 4,52% et le Nasdaq 6,34%.

Le géant Intel a particulièrement été chahuté, son action s’écroule de 8,1%. Le fondeur subit de plein fouet une nouvelle recommandation à la vente, de la part de JP Morgan cette fois. En trois jours, le géant des puces a perdu 15% de sa valeur. Rappelons que le titre Intel a pris 30% en 2007…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur