Bourses : des progrès timides

Cloud

A la veille du 14 juillet, la Bourse s’est redressée timidement, tandis que les indices se veulent rassurants. Même si elles se redressent en Europe, les technos restent sous la pression du Nasdaq

Les places boursières européennes n’ont pas su capitaliser leur avance enregistrée dans le matinée, et fidèles à leur habitude ont cédé à la pression de Wall Street et terminent en ordre dispersé.

La Bourse de Paris termine la séance de ce mardi 13 juillet sur une hausse limitée dans un volume d’échanges tout aussi limité. Le CAC40 progresse de 0,12% à 3.656,18 points. La Bourse de New York reste mitigée, avec une pression soutenue sur les valeurs technologiques en attendant la publication des résultats d’Intel. Le Dow Jones se maintient à la hausse et gagne 0,09% à 10.247,59 points. Mais le Nasdaq, même s’il réduit la tendance, termine une nouvelle fois sur un repli de 0,27% à 1.931,66 points. La baisse du déficit commercial américain a été annoncée dans l’indifférence des marchés européens, tant elle reste colossale ! Le déficit commercial des Etats-Unis est passé du record des 48,33 milliards de dollars enregistré en avril, à 45,95 milliards en mai, soit une chute de 4,5% qui a agréablement surpris certains investisseurs américains ! Le dollar en a profité pour se reprendre timidement. A la Bourse de Paris, le billet vert est repassé au dessous de la barre des 1,24, à 1,2310 dollar pour 1 euro. L’annonce d’un contrat signé par Lucent Technologies pour améliorer le réseau Internet de Verizon Wireless, pour 5 milliards de dollars, a profité aux équipementiers télécoms. Alcatel en profite pour gagner 1,4%. Alstom lance deux augmentations de capital, pour 2,2 milliards d’euros. 40 cents par action pour les actionnaires pour un apport de 1,565 milliard d’euros, et 50 cents pour les prêteurs, pour 635 millions d’euros. Des conditions qui sont loin de satisfaire le marché, le titre plonge de 14,29%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur