L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique à l’ère de la Covid-19

Qu'est-ce que Brand Voice ?
Brandvoice

Par Kyle Fiehler, rédacteur chez Carbonite et Webroot, une société OpenText.

 

Bien que les entreprises cherchent à réduire leurs coûts dans la mesure du possible en réaction à l’épidémie de COVID-19, elles ne devraient pas réduire leurs budgets en terme de cybersécurité. Parce qu’une chose est sûre : les cybercriminels ne sont pas moins actifs en cette période de pandémie. Au contraire, ils saisissent les opportunités que présentent cette épidémie mondiale.

Oui, cela ne semble pas être le moment de réduire les dépenses de cybersécurité. Investir, en revanche, pourrait se traduire par des gains inattendus en termes de réduction des infections et de capacité à être plus efficaces avec moins de ressources. Comment ? Grâce à l’automatisation et à l’efficacité que l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage automatique peuvent vous offrir.

 

L’état actuel de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique dans la sécurité des entreprises

À titre d’information, la société sœur de Carbonite, Webroot, recueille depuis des années les opinions des décideurs informatiques sur l’utilité de l’IA et de l’apprentissage automatique. Les résultats ont été… intéressants. Nous avons constaté une augmentation constante de l’adoption qui ne s’accompagne pas nécessairement d’une meilleure compréhension.

Par exemple, lors d’une enquête réalisée en 2017 auprès de décideurs informatiques aux États-Unis et au Japon, nous avons découvert qu’environ 74 % des entreprises utilisaient déjà une forme d’intelligence artificielle ou d’apprentissage automatique pour protéger leurs organisations contre les cybermenaces. En 2018, 74 % ont prévu des investissements supplémentaires.

Et d’ici 2019, sur 800 décideurs professionnels de la cybersécurité dans le monde, 96 % ont déclaré utiliser des outils d’intelligence artificielle ou d’apprentissage automatique dans leurs programmes de cybersécurité. Mais, étonnamment, près de sept sur dix (68 %) d’entre eux ont convenu que, bien que leurs outils prétendent utiliser l’intelligence artificielle ou l’apprentissage automatique, ils ne savent pas ce que cela signifie.

Lire le rapport complet : « L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique font-ils une différence en matière de cybersécurité ? »

Ces outils sont-ils donc vraiment essentiels pour garantir la cyber-résilience des petites entreprises ? Ou sont-ils des luxes inutiles à une époque de limitation des budgets ?

Comment l’automatisation aide-t-elle les entreprises à réduire les dépenses de cybersécurité ?

L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique ont-ils quelque chose d’unique à offrir aux entreprises, que ce soit les PME ou les fournisseurs de services gérés, en cette ère de pandémie mondiale et de télétravail ?

Nous avons posé cette question d’actualité à l’une des personnes les plus qualifiées de la planète pour y répondre : Hal Lonas, scientifique de haut niveau, fondateur de BrightCloud, et Vice-président général et directeur de la technologie de Carbonite et Webroot.

L’intelligence artificielle et les outils d’apprentissage automatique peuvent-ils aider les individus à être plus productifs maintenant qu’ils travaillent souvent à distance ?

« L’intelligence artificielle et les outils d’apprentissage automatique peuvent aider les individus à travailler plus efficacement, c’est indéniable, et aujourd’hui plus que jamais, affirme-t-il. Les professionnels de la sécurité sont toujours en nombre insuffisant et peuvent être indisponibles ou occupés à d’autres activités. Les entreprises sont confrontées à des demandes sans précédent émanant de leurs réseaux et de leurs employés, par conséquent toute automatisation est donc la bienvenue et est bénéfique. »

Dans l’apprentissage automatique, un sous-ensemble de l’intelligence artificielle, les algorithmes apprennent automatiquement et améliorent leurs conclusions et leurs résultats sans être explicitement programmés pour le faire. Cela signifie qu’une entreprise qui déploie l’intelligence artificielle ou l’apprentissage automatique améliore ses capacités à lutter contre les menaces sans allouer de ressources supplémentaires à la tâche, ce qui devrait intéresser les entreprises à court de liquidités qui doivent affronter des réalités économiques difficiles.

Notre rapport sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique confirme l’affirmation de Lonas selon laquelle ces technologies constituent un ajout bénéfique à l’ensemble des solutions de sécurité d’une entreprise. En effet, 94 % des personnes interrogées dans le cadre de notre enquête ont déclaré que les outils d’intelligence artificielle ou d’apprentissage automatique leur donnent plus de confiance dans leur rôle.

« Les individus qui utilisent des outils d’intelligence artificielle ou d’apprentissage automatique efficaces devraient se sentir plus à l’aise dans leur rôle et leur travail, affirme-t-il. L’automatisation traite les problèmes faciles, afin que le personnel dispose de plus de temps pour réfléchir de manière stratégique et étudier des problèmes que seuls les humains peuvent résoudre. En effet, des outils bien mis en œuvre permettent aux agents de sécurité de les entraîner afin qu’ils deviennent plus intelligents, assurant ainsi la phase d’apprentissage de l’apprentissage automatique. Chaque nouvelle chose que la machine apprend augmente ses capacités. »

Les utilisateurs ayant adopté l’intelligence artificielle ou l’apprentissage automatique ont également signalé :

  • Une hausse des tâches automatisées (39 %)
  • Une plus grande efficacité dans leur travail / rôle (38 %)
  • Une réduction des erreurs humaines (37 %).
  • Ils étaient tout à fait d’accord avec le fait que l’utilisation de l’intelligence artificielle ou de l’apprentissage automatique les rend plus confiants dans l’exercice de leurs rôles de professionnels de la cybersécurité (50%).
  • Ainsi, malgré une certaine confusion quant au rôle que jouent ces technologies dans la cybersécurité (que, selon nous, les fournisseurs pourraient aider à démystifier auprès de leurs clients), leurs effets se font clairement sentir. Et comme les cybercriminels sont prêts à exploiter l’intelligence artificielle ou l’apprentissage automatique pour mettre au point des attaques avancées, les PME et les fournisseurs de services gérés doivent en faire autant s’ils veulent rester dans la course aux armements dans la guerre de la cybersécurité.

 

Compte tenu des budgets actuellement limités, du personnel distant et des attaques de plus en plus sophistiquées, c’est peut-être plus que jamais le moment de permettre aux professionnels de faire plus avec moins en automatisant les défenses afin qu’ils aient plus de temps pour réfléchir à la cybersécurité dans son ensemble.

www.carbonite.fr