Bull: Bruxelles entérinera l’aide de l’Etat français

Cloud

La Commission de Bruxelles serait sur le point d’entériner le plan de sauvetage du groupe informatique, qui, en 2002, avait obtenu de l’Etat français, une aide de 517 millions d’euros

Bruxelles met de l’eau dans son vin, devant le risque d’hécatombe aggravée au sein de l’industrie informatique européenne ou du peu qu’il en reste… Interrogé sur le réglement de ce contentieux, lors d’un point presse, Tilman Lueder, commissaire européen, a répondu: ”

Tout va dans le bon sens et je ne crois pas qu’il y ait le moindre doute ou la moindre inquiétude sur ce projet” – propos rapportés par l’agence Reuters. Pour sa part, Le Figaro de ce 27/08 précise que Mario Monti veut en finir avec les contentieux franco-bruxellois avant l’entrée en fonction du nouvel exécutif européen au 1er novembre prochain. La Commission donnerait donc bientôt son feu vert à l’aide de 517 millions d’euros que l’Etat français a accordé au groupe informatique pour qu’il sorte de l’ornière. Juridiquement, la solution semble avoir été trouvée: le dossier Bull, avec ses aides, a été ouvert en 1994 auprès de la Commission. Or la réglementation européenne prévoit qu’une aide financière directe à une entreprise ne peut pas se renouveler dans une période de 10 ans. L’injection de fonds intervenait donc deux ans trop tôt… Le dossier avait pris une tournure dramatique lorsque la Commission eut décidé de poursuivre l’Etat français devant la Cour de Justice européenne. Aujourd’hui, dans un esprit de conciliation, les autorités de Bruxelles considèrent que la décennie est écoulée: il sera enregistré que l’aide sera intervenue au 1er janvier 2005. Une bonne nouvelle pour Bull, qui, après avoir déploré le décés brutal de son courageux p-dg, Pierre Bonelli, en mars dernier, a présenté des résultats encourageants: sans être mirifiques, ils sont bons – avec retour aux bénéfices. Les engagements sont tenus. Et un signal positif: en fin de séance, à la Bourse de Paris, ce 28 août, le cours de l’action était en hausse de 2,7% à 0,38 euro.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur