Bull lance le serveur à tout faire pour la gestion des centres informatiques

Régulations

Performance, consolidation et virtualisation sont au programme du Bull
NovaScale Universal R480 E1

Jusqu’à quatre processeurs Intel Xeon 7300 quad-core et la suite logicielle NovaScale Master pour administrer la bête, Bull n’a pas lésiné sur sa configuration pour proposer un serveur d’entreprise bien ancré dans l’actualité, à savoir qui répond aux attentes des grands centres informatiques pour la consolidation et la virtualisation.

Serveur 4 sockets en rack 4U, le dernier né de la gamme Bull NovaScale Universal peut compter sur la puissance de l’architecture Core d’Intel, jusqu’à 16 c?urs indépendants interconnectés sur bus FSB 1066 Mhz et 250 Go de mémoire système, une alimentation et ventilation redondante en blocs changeables à chauds, ainsi qu’une capacité de stockage interne qui peut être poussée jusqu’à 1,2 To avec des disques SATA/SAS connectables à chaud.

Pour piloter la machine, Bull embarque Windows Server 2003 R2, Red Hat Enterprise Linux 5 ou SUSE Linux SLES 10.

Mais même un monstre de puissance n’est rien s’il n’est pas administré. Cette mission, essentielle pour déployer une stratégie critique de consolidation et de virtualisation en hautes capacités, revient à la suite logicielle NovaScale Master, développée par Bull pour faciliter l’exploitation et réduire les coûts d’administration des infrastructures informatiques.

Quant au prix, il est à la hauteur des ambitions du constructeur. Un serveur Bull NovaScale Universal R480 E1 démarre à 6.110 euros HT avec un processeur Caneland Intel Xeon E7310, une mémoire 2 Go et un performant disque 36 Go.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur