Casse-tête: comment Accellion sécurise les pièces jointes ?

Régulations

Peut-être la solution pour gérer plus efficacement la messagerie et ses pièces jointes? L’éditeur Accellion a mis au point une solution originale. Elle est distribuée en France par Cortina

La messagerie reste l’application la plus utilisée sur Internet. Pourtant, beaucoup d’utilisateurs sont démunis face à l’afflux d’e-mails et de pièces jointes. Or, ces fichiers peuvent contenir des informations capitales, sous diverses formes : bureautique, images, exécutables, vidéo?

Est-on réellement assuré que le destinataire a bien reçu un e-mail ? La pièce jointe reçue est-elle vraiment conforme ? Certains utilisateurs en doutent et préfèrent utiliser un serveur FTP (parfois inaccessible via les réseaux d’entreprise), ou finissent même par graver un CD livré par porteur ! “Les pièces jointes représentent 60% à 90% du volume traité par un serveur de messagerie. Ce goulet d’étranglement est accentué par les traitements antiviraux et antispam. Les entreprises recourent alors à une solution d’équilibrage de charge qui ne résout pas la cause du problème“, explique Bruno Rasle, responsable marketing chez le la SSII/distributeur Cortina (www.cortina.fr) et auteur de l’ouvrage ?Halte au Spam !?. Cette société commercialise en France la solution FTA (File Transfert Appliance) de la société américaine Accellion (www.accellion.com), afin de répondre à ces problématiques. Des pièces jointes téléchargeables Lorsqu’un utilisateur envoie un e-mail, ce serveur dédié héberge les pièces jointes et les remplace dans le message par des liens hypertextes SSL (incluant le nom, l’extension et la date de validité des fichiers). Lorsque le destinataire souhaite recevoir le fichier, il lui suffit de cliquer sur le lien et celui-ci lui parvient en toute sécurité. Et l’émetteur utilisateur du système reçoit une notification lorsque qu’un destinataire télécharge une pièce jointe. Outre cette sécurité, le mécanisme allège fortement la charge des serveurs de messagerie et les boîtes aux lettres des utilisateurs, et permet de joindre fichiers très volumineux. En effet, ce clic lance le navigateur et le fichier arrive via le protocole HTTPS, comme le téléchargement depuis un clic sur une page Web (?exécuter?, ?enregistrer?, ?annuler?). L’utilisateur FTA peut accéder au suivi de l’état de ses pièces jointes. Des mesures de sécurité sur mesure Des fonctions supplémentaires sont accordées à chaque utilisateur lors d’un envoi : copie pour soi, demande d’authentification du destinataire, contrôle de l’intégrité de la pièce envoyée par rapport à l’original, etc. Ce logiciel fonctionne sous forme de Webmail et deux modules permettent une intégration de ces fonctions aux logiciels Outlook et Notes. Par ailleurs, une configuration avancée permet une reconnaissance de ce service par des annuaires Active Directory ou LDAP, afin d’y appliquer une politique de sécurité générale ou spécifique. Enfin, une option antivirus (fortement recommandée) peut venir compléter cet outil FTA, et alléger d’autant le serveur de messagerie. Les interfaces Web du produit et de l’administration, ainsi que le contenu de ce qui est inséré dans le message des destinataires peuvent être personnalisés. La solution FTA est commercialisée sous forme d’appliance (boîtier + logiciel prêt à l’emploi) en fonction du nombre d’utilisateurs (paliers de 25) et de l’espace de stockage. Une offre ASP sera bientôt disponible et pourra éventuellement être utilisée pour des essais.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur