Centrino d’Intel ne fait pas l’unanimité

Régulations

Rebellion, contestation… Les grands constructeurs de PC n’adhèrent pas tous à la nouvelle puce d’Intel.

Lancé à grands renforts de publicité et de show à l’américaine, le nouveau processeur d’Intel, Centrino, est destiné à équiper les ordinateurs portables. Qualifié

“d’événement le plus important depuis la sortie, il y a dix ans, de la première puce Pentium”, le chipset n’est pas accueilli par tous de la même façon. Si tous les fabricants de PC ont annoncé que leurs machines supportera le nouvel ensemble (une puce Pentium M allié à un ensemble de composants permettant de se connecter facilement au Wi-Fi), ils ne veulent pas dépendre uniquement d’Intel. Ainsi, alors qu’Intel pensait que ces constructeurs utiliseraient systématiquement Centrino, les fabricants vont continuer de proposer des PC portables équipés d’autres composants. “Nous voulons conserver la possibilité d’accéder à différentes sources d’approvisionnement”, explique aux Echos, Jim McDonnell, rersponsable du marketing chez HP. Un Wi-Fi dépassé? Deux raisons expliquent ce manque d’enthousiasme. Il y a d’abord le prix. L’ensemble Centrino est facturé entre 300 et 700 dollars. Par ailleurs, la technologie choisie par Intel laisse dubitatif certains constructeurs. Centrino permet de se connecter au Wi-Fi sous la norme 802.11b. Mais cette norme actuelle risque d’être très vite dépassée par la 802.11g, beaucoup plus rapide. Intel promet de régler ce problème mais cela risque de prendre du temps. Du temps qui profitera automatiquement à la concurrence…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur