CES: Google souhaite ouvrir une libraire payante en ligne

Régulations

Eric Schmidt et Larry Page, les co-fondateurs du célèbre moteur de recherche, ont profité de la dernière journée du Consumer électronic Show de Las Vegas pour annoncer que le groupe va peut-être lancer une libraire en ligne

Après avoir fait grand bruit à la fin de l’année 2004, avec le titanesque projet de numérisation des livres très décrié par les européens,

Google Print (lire nos articles), le moteur de recherche vient de frapper fort dans le pré carré des éditeurs de livres en revoyant sa copie. Car obtenir les permissions en terme de copyright est un énorme défi que va devoir relever Google pour mener à bien son “utopique projet”. De cette condition sine qua non va dépendre l’entrée ou non de Google dans l’univers du livre numérique . Google Print, le moteur de recherche de livres, a déjà numérisé plusieurs milliers d’ouvrages. Mais la levée de boucliers des acteurs traditionnels de l’édition, éditeurs et auteurs, freine l’ambition débordante de Google. Et c’est cette opposition qui a permis le ralentissement du projet de création d’un index répertoriant “tous les livres de la planète”. Seulement voilà, aujourd’hui Google cherche à contourner le problème en s’offrant le copyright des ouvrages et en envisageant une librairie payante en ligne. Payer pour Télécharger Selon nos confrères de BBC News le lancement de Google Video Store n’est pas la seule annonce faite par le géant du Web. En réalité, Google est à la recherche d’un nouveau “business model”, même s’il garde un socle de base qu’est la recherche des informations. Cette annonce est un véritable tournant pour le groupe, qui propose ainsi pour la première fois à ses usagers de payer pour un contenu exclusif. Le marché du téléchargement de la vidéo à la demande bien qu’encore naissant est prometteur, et du coté des éditions électroniques de livres, le concept est certes plus ancien, mais malgré cet “âge avancé” il a du mal à décoller. Et pourtant ce n’est pas faute d’essayer de populariser la lecture numérique. Plusieurs fabricants comme le groupe nippon Sony restent enthousiastes. La société japonaise vient d’ailleurs de présenter un lecteur portable spécialement dédié à la lecteur de livres numérisés (voir notre article). Rien d’étonnant donc de retrouver sur ce secteur Google, qui est connu pour sa réactivité et son ambition. Google travaille actuellement avec les universités de Harvard, Stanford, Oxford, Michigan et la librairie publique de New York sur ce projet de numérisation. Et le groupe doit se dépêcher car il n’est pas le seul a lorgner sur la numérisation de livres. Ainsi, il faut rappeler que l’Open Content Alliance (Yahoo!) planche déjà sur un projet similaire. L’on peut également, à l’instar du média britannique, se demander si Google ne produira pas lui-même le terminal permettant de lire ces fameux livres numériques. Car il ne faut pas oublier que de nombreuses rumeurs circulent autour de l’avenir de Google, qui pourrait bien passer par la production de hardware… Enfin, c’est une autre histoire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur