Cisco doit provisionner un demi-milliard pour Andiamo: oubli?

Cloud

Petit désagrément pour l’équipementier. Les nouvelles régles comptables l’obligent à provisionner 500 millions de dollars pour la réalisation, à venir, des actions de sa start-up “maison”… Pas vraiment prévu?

Cisco Systems va devoir appliquer une nouvelle règle comptable imposée par la SEC, le gendarme de Wall Street. Un mauvais coup qui risque fort de plomber son résultat sur les prochains trimestres, même si une partie a déjà été provisionnée. Le numéro un des équipements réseau va devoir inscrire une dépense record de 200 à 500 millions de dollars sur son premier trimestre fiscal qui commence le 27 juillet. Pour comparaison, Cisco avait dégagé un résultat net de 618 millions de dollars sur le premier trimestre de l’exercice en cours…

Une forme de financement peu usitée Cette dépense correspond à la valeur estimée des stock-options concédées aux 270 employés de Andiamo Systems. Il s’agit d’une start-up créée par Cisco en avril 2001, avec une forme de financement peu courante, pour développer des solutions d’interconnexion de sites centraux. Cette initiative en faveur des salariés, définie initialement comme un bonus exceptionnel, doit être réalisée dans les comptes, alors même que son coût n’avait pas été réellement anticipé. Cisco avait accordé un prêt de 184 millions de dollars, tandis que le groupe détenait toutes les actions indépendamment des stock-options distribuées au personnel. Cisco se défend d’avoir voulu cacher ou oublier ces coûts. Une première charge de 55 millions de dollars a déjà été provisionnée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur