Cloud de la CIA : IBM abandonne le morceau à Amazon

Composants

Débouté en première instance par la justice US, IBM renonce à faire appel. Et laisse la construction du Cloud privé de la CIA à son rival Amazon Web Services. Un contrat de 10 ans et de 600 millions de dollars.

Amazon Web Services (AWS) remporte finalement le contrat de 10 ans et de 600 millions de dollars portant sur la construction du Cloud privé de la CIA. Hier, IBM a finalement jeté l’éponge, après de longs mois de contestation des résultats de l’appel d’offres.

Plus tôt dans l’année, IBM a en effet déposé un recours contre le résultat de l’appel d’offres, qui avait vu Amazon le devancer. Selon Big Blue, son rival ne respectait pas tous les critères de l’appel d’offres. Une procédure entendue par l’administration américaine, qui demandait alors à la CIA à rouvrir le contrat.

Une signature qui compte

Cette combativité d’IBM a poussé Amazon à attaquer la procédure de Big Blue en justice. Au début du mois d’octobre, cette dernière avait donné raison à AWS, retoquant les arguments de Big Blue. Entraînant dans la foulée un communiqué rageur d’IBM annonçant son intention de faire appel. Une intention sur laquelle est finalement revenu le géant, laissant le champ libre à son concurrent sur un contrat majeur. Majeur par sa taille évidemment. Mais également par son éventuel effet d’entraînement, la reconnaissance d’AWS par la CIA étant susceptible de lui ouvrir d’autres portes au sein de l’administration américaine.

Le Cloud privé de la CIA demeure un projet secret. La presse américaine affirme toutefois que l’agence veut bâtir une infrastructure dédiée, totalement déconnectée du Cloud public, tout en étant physiquement dans les mêmes datacenters.

Rappelons qu’en juin dernier, IBM a mis deux milliards de dollars sur la table pour absorber SoftLayer, un spécialiste américain du Cloud public. Une façon de prendre une position plus affirmée sur ce marché aujourd’hui archi-dominé par AWS.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur