Cloud hybride : 6 grandes entreprises sur 10 l’adoptent en Europe

CloudExternalisationProjets
infrastructure-cloud

Le multi-cloud est souvent perçu comme une étape intermédiaire vers le tout hybride, selon une étude publiée par NTT Communications.

En Europe, l’approche multi-cloud devient la norme, soit l’utilisation de clouds de différents fournisseurs. Les grandes entreprises s’engagent aussi dans le cloud hybride. Celui-ci regroupe et orchestre les ressources internes du cloud privé et externes du cloud public.

Ce sont les principaux enseignements d’une étude (Going Hybrid) commandée au cabinet 451 Research par le fournisseur de services télécoms et informatiques NTT Communications, en partenariat avec Dell EMC, spécialiste des solutions d’infrastructure.

1528 DSI et responsables informatiques de grandes entreprises ont été interrogés fin 2017. 14 pays européens sont couverts : France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, Irlande, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Suède, Suisse.

Premier constat : 84% des organisations s’appuient désormais sur un environnement multi-cloud pour des questions de rapidité des déploiements, d’agilité et de coûts.

Par ailleurs, l’adoption du cloud hybride prévaut. Ainsi, 63% des répondants disent avoir défini une stratégie ou un programme pilote d’installation du cloud hybride. « Le multi-cloud est souvent considéré comme une étape intermédiaire avant un passage au tout cloud hybride », explique Liam Eagle, Research Manager chez 451 Research.

Sécurité des données et conformité

En amont d’un déploiement, la sécurité, la complexité opérationnelle et la migration de l’existant (Legacy) sont considérés comme les défis les plus importants à relever. Ainsi, la migration de charges de travail depuis l’environnement actuel vers le nuage informatique représente la proportion la plus large (44%) des déploiements du cloud privé.

La sécurité des données, la confidentialité et les obligations réglementaires (le Règlement général sur la protection des données ou RGPD, en particulier) influencent largement le choix de localisation de données dans le cloud hybride. 45% font de la sécurité et la conformité des priorités inscrites dans leurs projets cloud hybride. Pour s’y conformer, les organisations se tournent volontiers vers les services managés de sécurité de fournisseurs.

Enfin, près d’un grand groupe sur deux (48%) dit privilégier Azure Stack (le cloud hybride de Microsoft) pour compléter l’environnement IT actuel ou se doter d’une passerelle stratégique vers des offres fournies « en tant que service » par des prestataires tiers.

Lire également :

Cloud : les entreprises migrent en ignorant le risque de panne

Dell EMC se lance dans l’aventure Azure Stack

(crédit photo © schutterstock)


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur