Datacenter : données, performances et budgets ne font pas toujours bon ménage

CloudDatacenters
Serveurs ARM : bientôt la révolution !

Selon une étude de LSI, l’augmentation des volumes de données entraine des problèmes de performances et de perte de revenus, que les budgets informatiques ne permettent pas de résoudre.

D’où viennent les problèmes de performance des datacenters ? LSI, concepteur de composants et logiciels pour le stockage et les réseaux, a interrogé 412 responsables de datacenters européens afin d’identifier l’origine de ces problématiques. Il ressort des résultats obtenus que pour 70 % de ces responsables les principales causes des problèmes de performance sont l’accès au réseau et au stockage.

Data Deluge Gap

D’un côté, les DSI constatent un accroissement important du trafic des données, au-delà des capacités de leur infrastructure, et de l’autre, ils se trouvent limités par la lenteur voire l’absence de croissance de leurs budgets. Selon LSI, qui a qualifié ce phénomène de Data Deluge Gap, la croissance annuelle des besoins en réseaux et stockage serait supérieure à 30 %, tandis que les budgets informatiques n’augmentent que de 5 % à 7 %.

Conséquence, l’infrastructure informatique évolue moins rapidement que l’explosion des données, impactant la performance des applications. Cela se traduit pour 40 % des interrogés par un recul de la compétitivité des entreprises, et, surtout, pour 25 % d’entre eux une perte de revenus.

Optimisation des performances

Comment sortir de cette spirale dépressionnaire ? Les DSI commencent à 95 % par chercher à optimiser les performances des applications des réseaux dans leurs datacenters. « Les résultats de l’enquête démontrent à nouveau qu’il faut améliorer de façon significative les performances des datacenters, notamment en matière d’intelligence système et d’accélération des applications, vu l’impact croissant de ce que nous appelons le “déluge de données” », déclare Tony Afshary, directeur marketing au sein de la division Accelerated Solutions chez LSI.

Certes, mais le chemin sera long avant d’atteindre des résultats satisfaisants, car 75 % des responsables interrogés pensent ne pas atteindre les performances requises malgré cette optimisation.

Stockage Flash

L’autre axe de réflexion proposé par LSI porte sur le stockage en mémoire flash. « L’utilisation du stockage flash et des circuits intelligents peut permettre un excellent retour sur investissement dans le centre de données », indique Tony Afshary.

L’étude vient confirmer l’intérêt des responsables de datacenters pour ces technologies et l’accélération des applications qu’ils attendent en particulier des disques SSD. Mais également l’existence d’un frein majeur pour leur adoption : le prix ! Ainsi pour 92 % d’entre eux, le coût demeure le principal obstacle à leur adoption, et près d’un DSI sur deux n’aurait pas les budgets pour acheter des disques SSD.

Crédit photo © .shock – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur