Déclin mystérieux du spam et de la fraude

Régulations

L’information est à prendre avec des pincettes, mais si elle est confirmée
par d’autres études, cela serait une première

Selon le groupe SoftScan spécialiste de la fraude sur le net, le niveau de spam a baissé de 30% en une semaine.

L’explication, selon l’expert, réside dans la perte par les hackers d’un important réseau botnet permettant de gérer et d’utiliser les PC zombies, mais cela semble insuffisant pour expliquer une telle diminution.

Du coup, SoftScan indique que l’enquête est toujours en cours. Reste que pour l’instant l’on est un peu en manque d’explication.

En effet, ce ne sont certainement pas les nouvelles machines offertes aux ados pour les fêtes de fin d’année qui ont provoqué ce déclin.

En réalité, il s’agit plus probablement d’une succession d’évènements, notamment le tremblement de terre en Asie qui a entraîné une chute du spam en provenance de cette région.

Ceci associé à la perte d’un réseau botnet peut en partie expliquer la diminution du nombre de spams. Cette théorie séduisante est certainement dans le vrai, mais ne peut aucunement tout expliquer.

Étrangement, le nombre de pourriels reste stable au mois de décembre, notamment sur la période sensible de la fin d’année. Selon SoftScan, 9 courriels sur dix étaient des pourriels. Seulement 1 mail sur 200 (0,5%) scanné par la firme, était à caractère malveillant et cela sans comptabiliser le ver saisonnier prenant la forme d’une carte de v?ux : “Happy New Year”.

Selon le rapport de l’organisation, “malgré une progression des ventes en ligne de 40% les fraudes sont peu nombreuses.”

D’après le document, cette baisse est à mettre au profit des cyber-commerçants qui ont renforcés leur niveau sécurité.

“Ce résultat est vraiment très encourageant, et il s’agit d’une première en ce qui concerne le Web. L’e-commerce est en plein boom et généralement les chiffres de la fraude suivent cette tendance” a déclaré à Out-Law, Andrew Goodwill, managing director de Early Warning.

Pour confirmer cette tendance, il faudra tout de même attendre les prochaines statistiques de la fraude en ligne. Quoi qu’il en soit, les cyber-commerçants et les internautes doivent rester vigilants et ne pas se réjouir trop vite de ces bons chiffres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur