Des AdWords dans Google News, les éditeurs de presse en colère ?

Régulations

Le moteur n’entend pas partager les revenus issus des liens commerciaux

La virginité publicitaire de Google News ne tient plus qu’à un fil. En effet, le géant du Web a commencé à introduire ses fameux liens AdWords dans la version américaine de son agrégateur automatique d’informations.

Ainsi, en recherchant une news, l’internaute se verra proposer des liens commerciaux en relation avec le domaine de sa recherche. Du pain béni pour Google qui utilise avec succès ce dispositif pour ses autres moteurs. A priori, il n’y a rien ici de scandaleux.

Mais pour certains éditeurs en ligne, Google abuserait de la situation car il gardera tous les revenus générés par ces liens. “Concernant les liens sponsorisés, ces publicités sont identiques à celles de notre moteur de recherche. Elles sont liées à un mot-clef. Nous ne partageons pas nos revenus avec les éditeurs de journaux pour ce service.”, expliqueJosh Cohen Business Product Manager, dans une interview aux Echosde ce jour (2/03).

Alors que le marché de la publicité dans la presse s’est retourné, cette annonce de Google tombe au plus mal et les éditeurs s’inquiètent de voir Mountain View s’accaparer de nouveaux revenus qui leur échappent. Google rétorque que son service génère du trafic sur les sites de journaux présents dans son agrégateur.

En effet, 10% à 20% du trafic des sites d’information en ligne est du à Google News. Un chiffre loin d’être négligeable. Rappelons qu’aucun article n’est publié en intégralité sur ce service et il faut toujours cliquer sur un lien et donc aller sur le site source pour lire un article en entier. Traduction : la presse en ligne profite, quoi qu’en dise certains éditeurs, de la force de frappe de Google News en termes de trafic, lui même source de revenus publicitaires.

Mais pour Philippe Jannet, le président du Geste (Groupement des éditeurs en ligne) cité dans le quotidien économique, il faut “une répartition du chiffre d’affaires généré avec les journaux car ce service n’existerait pas si nos articles n’y étaient pas présents“. Une vision un peu curieuse, c’est comme si la presse en ligne demandait à Google de la payer pour lui apporter du trafic, comme le soulignent justement nos confrères de Numerama.

La situation semble donc bloquée mais Google est en position de force. En envisageant de sortir de Google News, certains titres se priveraient alors d’une audience considérable, qui elle même génère de la pub sur leurs pages. Avec ou sans liens AdWords, Google News est, malgré les critiques, un service gagnant-gagnant, autant pour la presse que pour le moteur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur