Deux raiders vont pousser Vivendi Universal à changer de stratégie

Cloud

Ces deux investisseurs possèdent déjà 2,5% du capital du géant des médias et des télécoms. Ils entendent forcer le groupe à choisir entre contenus et tuyaux

Le syndrome Time Warner va-t-il frapper Vivendi Universal ? Souvenez-vous, un raider actionnaire du groupe américain voulait peser sur la direction du groupe pour modifier sa stratégie. L’entreprise française doit aujourd’hui gérer la même situation.

Selon la Tribune, deux investisseurs sont récemment montés dans le capital de Vivendi. Il s’agit de Amir Jahanchahi, homme d’affaires iranien et du norvégien Alexander Vik de la société d’investissement Sebastian Holdings. A eux deux, ils possèdent déjà 2,5% du capital du groupe, et sont le premier actionnaire déclaré devant la Caisse des dépôts. Et à un mois de l’Assemblée générale, les deux hommes ne comptent pas en rester là. Selon le quotidien, les raiders vont continuer à monter dans le capital. Objectif, peser sur la stratégie de VU en le forçant à choisir son activité: les médias (Canal Plus, Universal Music, Vivendi Games), ou les télécoms (SFR, Cegetel, Maroc Telecom, PTC), pour plus de rentabilité. Pourtant, le groupe n’est pas en difficulté. Après de longues années de crise, et à force de restructuration, Vivendi est aujourd’hui dans le vert. Pour l’ensemble de 2005, les ventes ont atteint 19,484 milliards d’euros, en hausse de 9% (+7% sur une base comparable). Amir Jahanchahi et Alexander Vik ne sont pas des inconnus. Ils étaient les alliés de Vincent Bolloré lors de sa prise de pouvoir chez Havas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur