Disney/Weinstein, le divorce à l’amiable

Régulations

Le divorce est consommé entre Disney et les frères Weinstein, les fondateurs des studios Miramax et Dimension

Difficile de réunir les ambitions économiques du géant des médias Disney, et les prétentions plus ‘cinéphiliques’ de producteurs et distributeurs inspirés, comme les frères Bob et Harvey Weinstein.

Le premier est à la recherche de produits formatés, au succès assuré. Les seconds n’hésitent pas à prendre des risques, en produisant des films moins industrieux, ou en distribuant des auteurs moins médiatiques. Les frères Weinstein ont créé en 1979 les studios Miramax, puis le distributeur Dimension Films. Figurent à leur actif, en production, des succès planétaires comme ‘Le Patient Anglais‘, 9 Oscars, ‘Shakespeare in Love‘, 7 Oscars, ‘Pulp Fiction‘ ou ‘Will Hunting‘. Plus populaire, mais autre immense succès, on leur doit aussi la série de films d’horreur ‘Scream‘ de Wes Craven. Et en distribution, ils ont fait découvrir aux cinéphiles américains et du monde des auteurs comme Wong Kar-wai, Kiarostami, Kieslowski ou le français Patrice Chéreau. Mais aussi ‘Amélie Poulain‘ ! Seulement voilà, depuis le rachat de Miramax par le géant Disney en 1993, la ligne éditoriale des deux frères se heurte à celle de Mickey. Les ambitions des uns entrent mal dans le moule du modèle économique du producteur et distributeur aux grandes oreilles. L’aventure va se terminer là, avec un divorce annoncé à l’amiable. Les catalogues Miramax et Dimension, tout comme le nom ‘Miramax Film‘, continueront de porter une casquette avec des oreilles de souris. Mais leurs créateurs vont désormais voler de leurs propres ailes, qui ne seront plus animées virtuellement?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur