Documents sécurisés : Digimarc repousse finalement Safran

Cloud

Coup de théâtre

Finalement, Digimarc ne tombera pas dans l’escarcelle du français Safran. La maison mère de Sagem avait déposé à la fin mai une offre à 300 millions de dollars (en cash et en titres) sur l’activité ID de Digimarc, une acquisition qui aurait permis de renforcer les position de Sagem Sécurité.

Le groupe surenchérissait en fait sur une proposition de 263 millions de dollars de la part de L-1 Merger Agreement. Mais ce dernier est revenu à la charge avec une proposition à 310 millions de dollars. Et pour convaincre, l’américain L-1 Merger n’a pas hésité à agiter l’épouvantail de la sécurité nationale en évoquant “les dangers à voir des informations sensibles de nos citoyens tomber dans les mains d’une entité étrangère, qui est notamment détenue et contrôlée à 30% par le gouvernement français”.

Il n’en fallait pas plus pour convaincre Digimarc qui vient d’accepter l’offre de son compatriote.

Avec 430 salariés, Digimarc a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 110 millions de dollars. Il génère 80 % de ses ventes aux Etats-Unis, fournit plus de 60 millions de pièces d’identité sécurisées par an dans 25 pays et surtout produit les deux-tiers des permis de conduire aux USA.

Safran laisse donc échapper une belle opportunité de consolider sa filiale de sécurité et surtout de générer des synergies géographiques avec une meilleure présence aux Etats-Unis au moment où le marché des identités numériques et des documents électroniques sécurisés est en plein essor.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur