Ecrans LCD : Sharp poursuit Samsung

Régulations

Après les Etats-Unis, la Corée du Sud… Pour le japonais, Samsung Electronics a violé trois de ses brevets

Une nouvelle affaire de violation de brevets vient entacher le paysage industriel. Les yeux des observateurs se tournent aujourd’hui vers l’Asie, où le japonais Sharp a déposé plainte contre le sud-coréen Samsung Electronics.

Ce dernier, selon la plainte déposée auprès d’un tribunal de Séoul, violé trois brevets –pour l’amélioration des performances et du rendu – liés à la fabrication des écrans LCD à cristaux liquides, une activité où Sharp s’est illustré depuis l’origine de cette technologie en créant la première calculatrice à écran cristaux, en 1973 !

Les brevets concernent trois technologies importantes pour ces écrans, la vitesse de réponse, la luminosité et l’angle de vision. Des technologies que Samsung aurait intégrées à certains de ses écrans LCD. Mais en revanche pas dans ceux produits dans le cadre de la co-entreprise avec Sony.

En plus de compensations financières, le coréen risque de se voir interdire la production et la vente de ses écrans LCD sur le territoire de la Corée du Sud… Une plainte du même type a été déposée par Sharp contre Samsung aux Etats-Unis, en août dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur