EDITO: Adieu DVD, Windows et autres bugs

Régulations

Ou si la boule de cristal de l’Homme le plus riche du monde était elle aussi sous Windows…

A l’heure où les équipes réseaux et informatiques de la SNCF se remettent à peine des heures difficiles qu’ils ont enduré à chercher les causes d’écroulement du réseau gérant les guichets de nos gares métropolitaines, bon nombre de nos concitoyens se préoccupent plus de consulter le site de Météo-France. Dans une interview accordée au journal allemand Bild, Bill Gates explique que ce n’est «

certainement pas avec des DVD que fonctionnera la télévision du futur », et que «cette technologie aura disparu dans dix ans au plus tard. Quand on pense qu’aujourd’hui il faut transporter des films ou de la musique sur des galettes argentées (…) c’est assez ridicule », indique-t-il: «Ces trucs peuvent être rayés ou simplement se perdre. » Tiens, c’est assez drôle: il y a quelques décennies, on a dit la même chose des livres et des journaux. Et puis à l’époque de la fameuse bulle Internet, je crois me souvenir qu’on nous annonçait pêle-mêle la fin des hyper-marchés, du commerce de proximité, de la TV, de la radio, de la presse? Et les mêmes chantres nous annonçaient aussi la fin de la vieille économie. Alors, la fin du DVD… Sans aucune prétention, tout le monde est capable de prédire sans se tromper que les supports évolueront encore. Pour faire court et pour la musique, on est passé du cylindre de cire au 78 tours, puis au microsillon, au CD, au DVD, et ça continuera et ce, malgré la radio ou la diffusion via Internet ou le téléphone. Idem pour les films. Il n’y a jamais eu autant de chaînes satellite ou câble et les vidéoclubs sont en très forte expansion. Alors, nous dire que tous les supports physiques vont disparaître dans la décennie, ça relève plus de la propagande et de la méthode Coué que d’une vision raisonnée ! Ca fait aussi penser à cet éminent « visionnaire » français qui a investi et fait investir dans le livre électronique il y a moins de 10 ans, pensant que les Français allaient acheter un droit de lecture d’un livre virtuel. On n’a jamais vu autant d’éditeurs et de publications qu’aujourd’hui ! Alors Monsieur Gates, il est certes important pour vous de contrôler et « déstabiliser » l’industrie mondiale et surtout non américaine, mais restons sérieux ! Tout ne va pas se virtualiser aussi rapidement. Et bien entendu pour vous, la solution réside dans un ordinateur ultra perfectionné, commandé par la voix et doté de capacités de stockage quasiment illimitées, qui “saura ce que j’aime regarder, quelles sont mes émissions préférées, ou celles interdites à mes enfants“. Mais parlez-en aux responsables de la SNCF en ces temps moment. Heureusement qu’il y a encore des contrôleurs avec des carnets à souches et de bons vieux automates à écran tactiles de la génération du Minitel qui permettent tout de même de passer outre la défaillance du tout numérique qui fait tant de bien à votre entreprise. Allez, bonnes vacances à tous! Et n’oubliez de sauvegarder vos photos numériques ou d’en faire des tirages papier, n’en déplaise à qui vous savez !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur