EDITO- La Loi Evin… et les brevets logiciels

Régulations

Quel rapport entre la publicité sur les vins -français ou autres- et l’industrie du logiciel? Cherchez l’erreur

Les experts de la santé estiment que l’entorse infligée à la loi Evin (votée à la sauvette par un quarteron de députés), permettant de rétablir la publicité sur les vins de pays, aura pour conséquence d’augmenter de 3000 chaque année le nombre de décès dues aux maladies liées à l’alcoolisme (cancers, cirrhoses, accidents de la route). Cet argument n’a pas dû convaincre les députés qui ont ainsi cédé devant le lobby des vignerons et cela au détriment de l’intérêt général.

Il en est de même du logiciel et des brevets. Le développement du logiciel libre est la dernière chance pour l’Europe de jouer un rôle autre que celui de consommateur dans l’industrie du logiciel. Il y a des milliers d’emplois à forte valeur ajoutée à la clef. Un exemple parmi d’autres: les bibliothèques de l’Aisne vont être équipées avec un logiciel développé par trois chômeurs. Les Chinois que l’on présente désormais comme de grands démocrates ne s’y sont pas trompés. Ils sont en train de créer un Linux asiatique libre et se rient des brevets comme des droits de l’homme. En Europe, nous sommes en train de sacrifier une industrie renaissante. Bertrand Bruller, Professeur, chargé de cours École Centrale Paris


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur