EMV ouvre une autoroute asiatique à Gemplus

Cloud

En cas de fraude, c’est la banque de l’acquéreur qui paie, avec la norme EMV. En Asie, c’est Gemplus qui sort gagnant.

Gemplus commence à livrer se cartes de crédit à la norme EMV, à ICBI, Industrial and Commercial Bank, annonçait le fabricant de cartes à puce, ce 20 décembre. Il accompagne ainsi l’une des plus grandes banques chinoises dans sa migration vers EMV. Pour se déployer dans la région, cela fait déjà plus de 5 ans que le fdabricant s’est associé à Golpac. Leur joint venture est certifiée par Visa, Mastercard, Alex, JCB diner et CUP, China Union pay, pour la fabrication et la personnalisation des cartes. L’entreprise soutient avoir déjà livré un milliard de cartes sur la zone Asie-Pacifique.

Carte après carte De fait, en septembre dernier, déjà, le fabricant annonçait la livraison de modules microprocesseurs EMV multi-applicatifs à JCB, émetteur de cartes leader au Japon. Un contrat de deux ans. Auparavant, en janvier, le fabricant annonçait la signature d’un contrat de conseil pour l’application de la norme, auprès de la Bangkok bank. C’est que l’application de la norme EMV impose de fortes contraintes aux banques : en cas de fraude lors d’un paiement effectué par une carte de ce type, c’est la banque acquéreur qui trinque. Résultat : Gemplus connaît une forte expansion en Asie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur