Eric Licoys, ex- d-g de Vivendi Universal, est mis en examen

Régulations

L’adjoint direct de Jean-Marie Messier à l’époque troublée de Vivendi Universal a été mis en examen par le Parquet de Paris. Motif: « abus de biens sociaux et recel » pour avoir signé le parachute en or de son ex p-dg

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’enquête sur les malversations financières présumées de Vivendi Universal rebondit avec la mise en examen d’Eric Licoys, ancien directeur général de VU.

Que lui reproche le juge d’instruction Henri Pons ? D’être le signataire du ‘terminal agreement‘ de Jean-Marie Messier, une convention de départ sous la forme d’une modeste prime de 20,5 millions d’euros, communément surnommé un ‘parachute en or‘, négocié contre la démission du président du groupe. A l’époque – nous sommes en juin 2002 ? la presse avait largement relaté les conditions de négociation de cet accord ultime, qui visait à solder la démission de Jean-Marie Messier. Cette négociation était prêtée à deux négociateurs, membres du conseil d’administration, Marc Viennot et Henri Lachmann; cet accord devait être ensuite avalisé par l’ensemble des administrateurs. Il n’en a rien été, la convention avait été signée par Eric Licoys, mais son conseil d’administration ne l’a pas suivi? Depuis lors, Jean-Marie Messier a renoncé au ‘parachute’ le 23 décembre 2003 – « Ce sacrifice, je le fais parce qu’il est au profit des actionnaires français » ? obtenu à l’issue d’une procédure arbitrale confidentielle engagée par le successeur de J2M, Jean-René Fourtou.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.