Ericsson concrétise des résultats trimestriels en hausse

Cloud

La fabricant Suédois d’équipements télécoms annonce un bénéfice imposable et une marge brute supérieurs aux attentes, au lendemain des résultats meilleurs que prévu du finlandais Nokia

Après les résultats vigoureux de Nokia et de Motorola, c’est aujourd’hui Ericsson qui est à la fête. Le premier équipementier Télécoms mondial a dégagé un bénéfice imposable de 6,7 milliards de couronnes suédoises (730 millions d’euros) contre 3,7 milliards sur la période correspondante de 2004 recalculée pour se conformer aux normes IFRS.

Le groupe suédois a réalisé un chiffre d’affaires de 31,5 milliards de couronnes contre 30,3 milliards attendus et 28,1 milliards un an plus tôt. Ericsson fait également état d’une marge brute de 48,5% contre 44,8% attendu et 44,7% au premier trimestre 2004. La marge opérationnelle a été de 21,0% contre un consensus de 19,6% et 14,0% un an plus tôt. Ericsson continue à prévoir une croissance modérée du marché des réseaux mobiles en 2005. Ces résultats surprennent car de son côté le consortium Sony-Ericsson affiche au premier trimestre 2005 une augmentation de ses ventes de combinés mobiles par rapport au trimestre 2004 équivalent, mais qui cache en réalité un recul par rapport aux ventes du quatrième trimestre 2004. Carl-Henric Svanberg, président-directeur général du groupe, a fait état de signes d’accélération des investissements dans les infrastructures sur des marchés aussi importants que la Chine et les Etats-Unis. Il s’est également déclaré optimiste quant à la performance d’Ericsson par rapport à son concurrent finlandais Nokia. Ce dernier a dégagé au premier trimestre 2005 un résultat net de 863 millions d’euros, en hausse de 18% pour un chiffre d’affaires de 7,4 milliards, en croissance de 17% (voir notre article). Nokia et Ericsson misent sur la 3G pour continuer leur croissance, l’année 2005 devrait être donc être un bon cru pour les deux équipementiers. Nokia s’attend à des ventes mondiales de combinés mobiles en hausse à 740 millions d’unités (dont environ 10% de 3G), contre 674 millions en 2004.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur