Firefox fait son trou

Régulations

Selon une énième étude, le Panda Rouge tourne autour des 10% de part de marché

Alors que la version 1.0.5 du désormais célèbre navigateur alternatif est disponible (voir notre article), une nouvelle étude vient confirmer l’adoption rapide du Panda Rouge.

Pour NetApplications, entreprise, spécialisée dans les statistiques sur l’usage d’internet, Firefox a atteint 8,71% de parts de marché contre 8% en mai. La barre des 10% n’est plus très loin. D’autres études montrent que cet objectif est déjà dépassé. Notamment en Europe. Selon Xiti (chiffres de mai), Firefox détient sur le Vieux Continent 14,08% de part de marché. Le succès du navigateur varie selon les pays. Plus de 30% de part de marché en Finlande, 24% en Allemagne, 22% en Hongrie. La France se place juste au dessus de la moyenne européenne, à 14,42%. Mais le plus important dans cette étude, c’est l’effritement régulier d’Internet Explorer, plombé par une image de passoire en terme de sécurité. “Microsoft continue de perdre 0,5 à 1 point de parts de marché chaque mois, un phénomène régulier depuis le début de l’année”, a souligné Dan Shapero, numéro deux de NetApplications, cité dans un communiqué. Le logiciel star, installé d’office dans Windows, possède malgré tout une confortable part de 87%. Mais le temps de l’hégémonie absolue semble révolu. Safari d’Apple, Netscape et Opera se contentent des miettes avec respectivement 1,93%, 1,55% et 0,59% de PDM. Pour autant, le succès de Firefox est à double tranchant. Et le logiciel de la Fondation Mozilla subit de plus en plus de failles critiques. Mais pour le moment, avec plus de 70 millions de téléchargements, il reste l’alternative numéro un à Internet Explorer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur