France: le P2P progresse, les plate-formes légales aussi

Régulations

Une étude de Médiamétrie contredit une fois encore le discours des Majors

Les patrons des grandes maisons de disque françaises vont être déçus. Selon une étude thématique de l’institut de mesure Médiamétrie et de NetRatings, l’usage du peer-to-peer a progressé dans notre pays en 2004. Malgré la pluie de plaintes et de procès, les campagnes de sensibilisation et d’intimidation, les discours alarmistes et autres arguments contestables, l’internaute français continue à utiliser les eMule et autres Kazaa. Un phénomène qui s’explique d’abord et surtout par l’augmentation très importante d’abonnés haut débit en un an.

Ainsi, selon cette étude, entre décembre 2003 et décembre 2004, l’audience sur les sites de P2P Kazaa, eMule et Sherezaa a progressé de 27 %, passant de 2,6 à 3,3 millions d’internautes. Kazaa, cible de toutes les critiques (et connu pour héberger moult spywares) voit son trafic s’effondrer (de 1,3 millions de visiteurs uniques en décembre 2003 à 296.000 visiteurs uniques en décembre 2004). eMule profite du phénomène: son audience passe de 1,5 million de visiteurs uniques à 2,8 millions pendant la même période. La gratuité, la simplicité, l’exhaustivité séduisent toujours autant. Mais le bilan n’est pas tout noir pour les Majors. Car les plate-formes légales progressent également très vite: leurs audiences même si elles sont plus modestes ont doublé sur un an passant de 500.000 visiteurs uniques en décembre 2003 à 1,07 million en 2004, toujours selon Médiamétrie. VirginMega est ainsi consultée par 773.000 visiteurs, E-Compil (Universal) regroupe 333.000 visiteurs mensuels, Fnacmusic compte 284.000 visiteurs et enfin OD2 (MSN, M6, Cora…) possède une audience de 77.000 visiteurs/mois. Quant à iTunes, il n’a pas été évalué par l’étude à cause d’un problème technique. C’est un bon début. Reste aux éditeurs de ces plate-formes d’annoncer enfin une pleine inter-opérabilité, ce qui n’est absolument pas le cas aujourd’hui. Ces difficultés techniques sont sans doute le principal frein à l’essor de ces sites. Il faut donc se rendre à l’évidence. Contrairement à ce que disent les Majors, le P2P, même s’il progresse, n’empêche pas les sites légaux de croître. Au contraire. Quant aux ventes de disques, elles semblent aussi repartir à la hausse. Le P2P est-il l’ennemi si terrible? Nouvelles mesures du gouvernement

Le ministère de la Culture veut intensifier la lutte contre les “pirates” adeptes du P2P, soit plus de 3 millions de personnes en France…

La priorité est mise sur les démarches pédagogiques à destination des jeunes: 500.000 guides -qui apprennent à bien utiliser Internet (sic)- seront distribués dans les établissements scolaires. Par ailleurs, une série de journées pédagogiques intitulée ‘Tour de France des collèges” va être organisé. Dans le même temps, un observatoire de la contrefaçon numérique a été mis en place afin de fournir des chiffres incontestables sur le phénomène.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur