France: le téléphone fixe poursuit son repli

Le marché des télécoms français poursuit sa croissance. Selon l’Observatoire trimestriel de l’ART (Autorité de régulation des télécoms), le secteur a progressé au quatrième trimestre 2003 de 2,2% à 9,15 milliards d’euros.

Une progression assez relative qui s’explique par la disparité du marché. Alors que la téléphonie mobile et Internet poursuivent leur forte croissance, la bonne vieille téléphonie fixe continue à se replier. Globalement, le fixe recule de 4,6% à 3,3 milliards d’euros. Tous les segments sont touchés: frais d’accès et d’abonnements (-1,2%), appels (-5,9%), cabines téléphoniques (-28%). La téléphonie mobile connaît toujours une croissance à deux chiffres: +12,2% à 3,5 milliards d’euros et confirme sa prédominance sur le fixe. Le trafic mensuel moyen par client croît de 13% et le nombre moyen de SMS de 38%. L’échange de données représente 8,7% des revenus. Même constat pour Internet dont le chiffre d’affaires bondit de 22,4% à 348 millions d’euros. L’essor du haut débit a été particulièrement marqué: +114% à 205 millions d’euros permettant de compenser le repli du bas débit: -27,8%.