France Télécom intéressé par Tiscali France?

Cloud

Le FAI filiale du groupe italien connaît d’importantes difficultés. La maison mère dément

La France constitue une épine dans le pied de l’italien Tiscali. Non seulement le fournisseur d’accès à Internet a du mal à développer sa position en France mais en plus, le groupe met du temps à rembourser un prêt à sa filiale française, empoisonnant les relations entre les deux entités.

Tiscali est en quête d’argent frais. Il a déjà cédé de nombreuses filiales jugées non stratégiques, et a annoncé la vente de son réseau. Et selon une source proche des discussions, Tiscali est en pourparlers au sujet de la vente de sa filiale française à France Télécom. Le FAI avait toutefois précisé à plusieurs reprises que son activité française, qui a généré près de 22% de son chiffre d’affaires l’an dernier, comptait parmi ses actifs stratégiques. La vente éventuelle de la branche française marquerait un changement de cap radical dans la stratégie de Tiscali, dont l’objectif reste de se recentrer sur ses cinq principaux marchés – l’Italie, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas. Néanmoins, une porte-parole de Tiscali a démenti ces informations. “Nous démentons être en discussions avec France Télécom au sujet de la vente de notre filiale française qui reste un actif stratégique pour nous”. Pour autant, le FAI avait aussi rangé le Benelux parmi ses marchés stratégiques, mais il a vendu sa filiale belge la semaine dernière. La source a ajouté que France Télécom et Tiscali, qui cherche à lever des fonds pour rembourser 250 millions d’euros d’obligations arrivant à échéance l’an prochain, ont déjà mandaté une banque pour servir d’intermédiaire dans les négociations. Elle n’a pas donné d’autres précisions. Prié de dire un peu plus tôt lundi si France Télécom pourrait être intéressé par l’acquisition des actifs hexagonaux de Tiscali, le PDG de l’opérateur français Thierry Breton a répondu aux journalistes que la première priorité de son groupe allait au désendettement, avant d’ajouter qu’il pourrait toutefois se pencher sur de petites opportunités locales si celles-ci se présentaient. Mais l’hypothèse d’une reprise par France Télécom de la branche française de Tiscali étonne toutefois certains observateurs du secteur car la filiale internet de l’opérateur français, Wanadoo, qui détient moins de la moitié du marché français de l’accès à internet pour les particuliers, se retrouverait alors certainement en porte-à-faux vis-à-vis des autorités de la concurrence.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur