Fraude: l’ex-patron de WorldCom de nouveau inculpé

Régulations

Bernie Ebbers était à la tête de l’opérateur américain qui a frôlé la faillite suite à une fraude historique et monumentale

Le dossier WorldCom est loin d’être clos. Cet opérateur télécom longues distances américain a défrayé la chronique après qu’une fraude historique de 11 milliards de dollars (!) a été découverte.

Placé pendant de longs mois sous la protection du régime des faillites, le groupe désormais rebaptisé MCI, sort aujourd’hui la tête de l’eau après avoir rembouré 41 milliards de dollars de dettes. Mais ses anciens dirigeants ont du souci à se faire… Bernie Ebbers, l’ex-PDG de l’opérateur, a été inculpé ce mardi de fraude dans la plus grande faillite de l’histoire des Etats-Unis. Le ministre américain de la Justice, John Ashcroft s’est déplacé tout spécialement à New York pour faire lui-même l’annonce des différents chefs d’inculpation. Bernie Ebbers est accusé de fraude, mais aussi de complot! Le patron a déjà été inculpé par un juge de l’Etat de l’Oklahoma en septembre 2003, mais il n’a pas encore été inquiété par la justice fédérale américaine. Ce qui est maintenant fait. Par ailleurs, Scott Sullivan, l’ancien directeur financier de WordlCom, déjà inculpé par la justice fédérale, a plaidé coupable et va témoigner contre Bernie Ebbers. Car pour la justice US, la responsabilité de l’ex-Pdg ne fait aucun doute. Plusieurs rapports demandés par le juge des faillites new-yorkais dressent le portrait d’un homme qui a exercé un pouvoir absolu sur son conseil d’administration. L’un de ces rapports affirme que Bernie Ebbers exerçait un règne “quasi impérial” sur WorldCom alors qu’il n’avait pas les compétences nécessaires pour diriger un tel groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur