La Freebox bloque les publicités !

Régulations

Free continue à secouer le marché. Cette fois-ci, le fournisseur d’accès à Internet s’attaque de front à la publicité affichée sur les sites web. Les internautes saluent l’initiative, les éditeurs s’inquiètent.

Dangereux et irresponsable. Voilà les termes employés depuis hier par une partie de la presse à l’encontre de Free (nous restons pour notre part plus partagés). Le fournisseur d’accès à Internet vient en effet de dévoiler dans la mise à jour 1.1.9 de sa Freebox une nouvelle fonctionnalité : un outil de filtrage des publicités.

Évidemment le tollé a été quasi général au sein des médias web, lesquels vivent en grande majorité des recettes publicitaires. De fait, si cet ‘Adblocker’ ne se montre pas totalement efficace, il est activé par défaut. Sa configuration se faisant depuis la Freebox, nombre d’internautes ne seront probablement pas capables de le désactiver.

Une bonne affaire… pour Free ?

Le système de blocage des publicités mis en place par Free devrait toutefois faire des heureux, à commencer par la société elle-même.

Au vu du poids total des pages web, bloquer les publicités permet en effet de s’épargner le chargement de ressources (images animées, blocs en Flash) d’une taille souvent assez importante. Or (et c’est encore plus vrai sur les lignes non dégroupées), le volume de données consommé par l’internaute est le nerf de la guerre pour les fournisseurs d’accès à Internet.

Bien évidemment, les clients de Free devraient également être en mesure de tirer des bénéfices de cet ajout, en particulier sur les smartphones et tablettes, où la publicité peut fortement dégrader l’expérience de surf et où les Adblockers sont parfois impossibles à mettre en place (tout du moins sur des terminaux non ‘rootés’).

Ceci est bien évidemment encore plus vrai avec les télévisions connectées. Dans ce contexte, la nouvelle fonctionnalité apportée par la Freebox peut être vue comme une réelle avancée. Reste à en affiner le fonctionnement afin que l’équilibre économique du web ne soit pas compromis.

Le gouvernement, par la voix de Fleur Pellerin, ministre de l’Innovation, des PME et de l’Économie numérique, semble avoir pris la mesure du problème et souhaite maintenant en discuter avec Free et les différents éditeurs. Affaire à suivre.

Crédit photo : © Free


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur