Free reroute vers les Pompiers et le SAMU… accidentellement!

Régulations

Selon les premiers éléments d’information, ce 19 mai, en soirée, quantités d’appels provenant du réseau Free sont venus saturer les permanences des pompiers et SAMU parisiens! Une mise à jour sur un équipement VoIP serait en cause

Pas une plaisanterie, ni un acte de piraterie… Ce jeudi 19 mai, durant deux heures environ, entre 19H30 et 21H30, un nombre encore non clairement déterminé d’appels sur le réseau du FAI Free (Iliad) ont été reroutés vers les numéros d’urgence 15 et 17 ou 18 ! Les Pompiers de Paris ont reçu 400 appels par heure contre 300 en temps normal. Des appels tous erronés et involontaires! Idem au SAMU, service des urgences de la région parisienne (le 15).

Quel que soit l’endroit d’où les gens appelaient et quel que soit le numéro composé, celui-ci devenait un 15 ou un 18“, ont constaté les pompiers, impuissants. Tous les numéros composés par les abonnés de Free commençant par 01 50 et 01 70 renvoyaient vers le 15 et le 17. “Il y a eu une surcharge d’appels mais il n’y a pas eu suffisamment d’appels pour que cela crée un problème”, assure-t-on cependant. Ce dysfonctionnement “aurait pu poser des problèmes si cela n’avait pas été réglé”. Tout est rentré dans l’ordre avant 22H… Interrogé par l’AFP, le directeur général de Free, Michaël Boukobza, a confirmé que “pendant environ une heure et demie, quelques centaines d’appels ont été détournés et acheminés par erreur vers le SAMU et les casernes des pompiers parisiens, du fait d’un dysfonctionnement d’un équipement”. “Dès que le dysfonctionnement a été identifié, le plan d’urgence a été déclenché et l’efficacité de nos équipes techniques a permis de régler le problème en une heure et demie”, a précisé Michaël Boukobza, ajoutant qu’il s’agissait d’un “délai relativement court”. “A aucun moment il n’y a eu un problème d’acheminement des appels vers les services d’urgence”, a-t-il déclaré. Mais alors? De source industrielle, on révèle que l’incident fait suite à une opération de mise à jour logicielle d’équipements réseaux voix sur IP produit par Cirpack, filiale du groupe Thomson. Pas la première fois… Même si l’incident n’a duré que deux heures, il démontre une fois de plus la fragilité actuelle des réseaux et les dysfonctionnements liés à la VoIP. Après les pannes de Cegetel, France Télécom et Bouygues Telecom (lire nos articles). Par ailleurs, cet incident ne serait pas une première. Selon nos sources, des abonnés de Free ont déjà eu à déplorer que leurs communications étaient reroutées vers les numéros d’urgence, notamment le Samu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur