Gestion de parc informatique: Altiris renouvelle son offre

Régulations

Basée sur .Net, la nouvelle plate-forme propose pas mal de nouveautés afin d’administrer plus facilement les postes de travail

Faire plus avec moins. Telle est l’attente des entreprises face à la lourde problématique de la gestion des parcs informatiques. Que ce parc comprenne 50 ou 5.000 postes, il s’agit de réduire les coûts notamment au niveau des logiciels, de la protection et de l’administration.

Sur ce terrain, l’éditeur américain Altiris renouvelle son offre avec une solution logicielle et Web qui automatise et simplifie la gestion du cycle de vie du parc sous Windows, Unix ou Linux. Avec comme promesse la réduction du TCO (coût total de possession). La version 6.0 de cette plate-forme se veut globale. Elle s’applique aux parcs sédentaires et aux travailleurs nomades. Le coeur du système repose sur une interface centrale et dynamique. Cette console d’administration est paramétrable à différents niveaux: langues, sécurité… De nombreux outils se pilotent à partir de cette console : migration de systèmes d’exploitation avec maintien de la « personnalité » du poste, plate-forme de téléchargement de logiciels centralisée en ligne (portail applicatif), gestion des alertes, réparation à distance, gestions des autorisations et restrictions d’accès au poste, localisation, transport de données cryptées? Gestion des patchs Autre outil, attractif par les temps qui courent, avec le Patch Management qui permet d’éviter la distribution manuelle des correctifs sur les postes de travail. Il s’intègre avec le logiciel Altiris Recovery Solution qui contrôle la restauration des configurations amont. Cette association réduit la nécessité d’effectuer régulièrement des tests exhaustifs sur les patchs et contribue à maintenir la continuité de service. Surtout, il permet à tout moment de revenir en arrière sans conséquence sur le système. Côté tarifs, la migration de la version 5.5 à 6.0 est inclus dans le coût annuel facturé aux clients d’Altiris. Pour les nouveaux clients, l’éditeur indique une moyenne de 82 euros par poste pour un parc d’une centaine d’ordinateurs. Des résultats au rendez-vous

Devant cette promesse de réduction des coûts, nombreuses sont les entreprises à avoir été séduites par les solutions d’Altiris. Conséquence, les résultats de l’éditeur sont en forte hausse.

Sur l’ensemble de l’année 2003, le chiffre d’affaires progresse de 58% sur un an à 99,3 millions de dollars. L’éditeur annonce un bénéfice net de 13,7 millions de dollars contre une perte de 13,9 millions en 2002.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur