Google arrive sur les mobiles

Régulations

Nouveau projet en test chez Google USA : lancer une requête sur le moteur de recherche à l’aide d’un SMS, et recevoir la réponse en un temps… record -avec ou sans pub?

Après les liens sponsorisés, la recherche géolocalisée et l’affichage d’extraits de livres, Google s’intéresse aux téléphones mobiles comme support de la recherche.

Le principe est simple : l’utilisateur saisit sa requête sur son téléphone portable, sous la forme d’un SMS. Il expédie sa question sur un numéro de téléphone unique, le 46645 (ou GOOGL en version lettres). Une minute après, Google renvoie ses réponses (jusqu’à 3), toujours par SMS. Bien évidemment, le service est réservé en priorité à des recherches qualifiées – par exemple ‘pizza Boston‘… ou ‘iPod 200$‘ ? car il n’est pas adapté à la recherche de données “classiques” du moteur. Il paraît difficile en effet de renvoyer des centaines de milliers, voire des millions de réponses sur un téléphone, et surtout d’exploiter des résultats sous forme d’adresses Internet. Sont donc concernés par le service les listings localisés (ville, code postal), le comparateur de prix Froogle (recherche d’un produit à un prix défini ou au moins cher), les définitions du dictionnaire, et des recherches spécialisées : annuaire téléphonique (en partenariat avec les “Pages jaunes”), les correspondances des codes postaux (saisir une ville pour recevoir son code postal), et même une calculatrice avec les mesures et conversions! Google offre cependant la possibilité d’interroger son moteur, à l’aide des ‘snippets‘, c’est-à-dire de la description indexée dans la base, mais toujours limités aux trois premières réponses qui sont proposées sur une requête via un PC en ligne. Dans ce cas, l’utilisateur doit faire précéder sa requête de la lettre ‘G’. Pour le moment, ce service est en phase de test aux Etats-Unis, et limité à six opérateurs télécoms qui participent à l’expérience, dont le plus important, Verizon. Quant à son modèle économique, il n’est pas encore défini. Pour le moment, l’utilisateur ne paie que ses SMS, soit 5 à 10 cents par SMS émis ou reçu. Avec l’attrait du public pour les SMS ? enfin! aux Etats-Unis où les short message services ont tardé à s’imposer ? et l’arrivée de la téléphonie de troisième génération, Google se positionne sur ce marché, et devrait rapidement faire de Google SMS une offre payante et, il faut s’y attendre, avec des publicités contextuelles ou autres recettes commerciales !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur