Google maintient la pression sur ses investissements en infrastructure

Cloud
Argent, investissement © Rangizzz - Fotolia.com

Les investissements en infrastructure de Google au cours du premier trimestre se sont élevés à 1,2 milliard de dollars. En hausse trimestrielle de 20%.

« Property and equipment », c’est sous cette rubrique de leur bilan que figurent les investissements des entreprises américaines. Pour son troisième trimestre fiscal de l’exercice en cours, qui correspond à notre premier trimestre calendaire, Google a réalisé 1,2 milliard de dollars d’investissements.

C’est le second plus gros investissement trimestriel de Google. Il représente un doublement de l’investissement par rapport au premier trimestre de l’année 2012, donc d’une année sur l’autre. Et une progression de 20 % par rapport au trimestre précédant, au cours duquel Google avait investi 1,02 milliard de dollars.

Des investissements pour quoi faire ?

Officiellement, ces investissements sont destinés à s’assurer de la qualité et améliorer l’efficacité des services proposés par le moteur de recherche.

Il est probable également qu’ils ont portés sur la fibre. Pour répondre à son ambition de devenir un opérateur Internet et communication (ISP), le moteur a lancé le projet Google Fiber. Il couvre déjà en fibre optique la ville Kansas City. Deux autres projets de couverture en fibre jusqu’aux particuliers ont également été annoncés depuis le début du mois, Austin au Texas et Provo dans l’Utah.

Google face à ses concurrents

Pour mesurer l’importance de ces investissements, il suffit de les comparer avec ceux réalisés par les concurrents de Google. Toujours dans la rubrique « Property and equipment », le dernier investissement d’Amazon et d’Apple s’est élevé pour chacun d’entre eux à 2 milliards de dollars. Microsoft a investi 930 millions de dollars. Et Facebook 287 millions de dollars dont une partie en engagements de leasing.

Et après ?

Pour important qu’il soit, cet investissement de 1,2 milliard de dollars ne représente que 2 % de la capacité directe d’investissement de Google. A la fin du trimestre, le cash du moteur s’est élevé à 50 milliards de dollars. En progression, il était de 48,1 milliards à la clôture du trimestre précédant. Les résultats du groupe – 13,97 milliards de dollars de chiffre d’affaires au premier trimestre 2013 et 11,58 dollars par action – et la valeur du titre autour des 750 dollars, maintiennent sa capacité d’autofinancement.

Ce montant colossal offre à Google une large capacité de faire évoluer son offre et sa stratégie. Eric Schmidt, aujourd’hui chairman (président du conseil d’administration) de Google, a indiqué que deux options sont possibles : « Investir ou réduire nos coûts ».

En matière d’investissement, Google mise beaucoup sur son infrastructure, et certainement moins sur des acquisitions. A l’exception notable de Motorola Mobility, acquis contre 12,5 milliards de dollars en 2011, Google n’a jamais réalisé de ‘grosses’ acquisitions, se contentant en revanche d’accompagner judicieusement des start-up aux technologies prometteuses.

Comme les 200 millions de dollars apportés à la Spinning Spur Wind Farm, une ferme d’éoliennes basée à Oldham County Texas, qui alimente 60 000 foyers texans, et qui est pilotée par EDF Renewable Energy. Une filiale d’EDF qui a dépensé 322 millions de dollars pour l’acquérir fin 2012…

Image © Rangizzz – Fotolia.com


 

Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur