Google ne veut pas être traité de fonds de placement ou SICAV !…

Cloud

Sa trésorerie constituant plus de +40% de ses actifs, la réglementation financière américaine pourrait considèrer qu’il s’agit formellement d’un fonds de placement mutualisé ou équivalent d’une SICAV!

La législation américain pourrait bien causer quelques nouveaux soucis à Google. Un ”

problème de riche“, comme le note le quotidien Les Echos.

Une loi de 1940 considère que toute société ayant une trésorerie dépassant 40% des actifs de la société est assimilable fiscalement à un “fonds mutualiste“, c’est à dire à l’équivalent d’un fonds de SICAV!

Le fait est que Google disposerait déjà de 10 milliards de dollars de trésorerie placée sous forme de bons du Trésor aux Etats-Unis.

Si l’administration appliquait la règle, Google serait alors classé comme organisme financier (!) et tomberait sous le coup d’une réglementation plus stricte encore de la SEC (le gendarme de la Bourse à New York), notamment sur la gestion de ses fonds. Ainsi, le moteur de recherche serait placé sous haute surveillance et ne pourrait plus investir ici ou là sans obtenir l’aval des autorités pour chaque opération…

Pour contourner cette menace, les dirigeants du moteur de recherche ont demandé, il y a quelques semaines, une… dérogation. On apprend, par ce dossier, que les seuls placements des revenus à courts termes constituent déjà 8% des revenus de la compagnie!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur