IaaS : Windows Azure s’ouvre aux OS tiers… y compris Linux

Cloud
Windows Azure

Microsoft étend sa plate-forme Windows Azure vers l’IaaS. La firme voit les choses en grand et mise à la fois sur l’écosystème Windows Server et Linux : CentOS, SUSE et Ubuntu.

De nombreux signes avant-coureurs laissaient à penser que l’offre Windows Azure de Microsoft finirait par être capable d’héberger des machines virtuelles, sans contrainte de système d’exploitation.

Fin 2010 la firme introduisant le principe de VM Role dans son PaaS (Platform as a Service) Azure. Un premier pas vers l’IaaS (Infrastructure as a Service). Aujourd’hui, cette orientation IaaS se confirme, au travers d’un support avancé des machines virtuelles. Avec cette offre, Microsoft s’attaque de front au marché d’acteurs comme Amazon (avec EC2), pour citer le plus célèbre d’entre eux.

CentOS, SUSE et Ubuntu

Le point le plus intéressant de cette annonce est sa compatibilité affichée avec les distributions Linux CentOS, SUSE et Ubuntu (et par extension l’OpenSUSE). Non seulement ces OS sont officiellement supportés, mais ils font partie du catalogue de machines virtuelles de base proposé par la firme, au côté de différentes déclinaisons de Windows Server.

Certes, l’utilisateur pouvant importer ses propres machines virtuelles, tout système compatible avec l’hyperviseur Hyper-V pourra dorénavant fonctionner sous Windows Azure. Cette ouverture de la part de Microsoft reste toutefois assez inédite (ou, du moins, assez rare).

Un pilotage en direct… ou à distance

Cette avancée s’accompagne d’un portail refondu et de la présence de nouveaux outils, adaptés à la gestion des machines virtuelles. L’ensemble propose une API web qui permettra de piloter un pool de services Azure depuis des outils distants.

À cet effet, Microsoft propose des utilitaires en ligne de commande adaptés au Powershell (Windows) ou à Bash (Mac OS X, Linux, etc.). Ces outils sont accessibles sous licence open source Apache… tout comme le kit de développement Windows Azure.

Notez que la partie IaaS de Windows Azure est actuellement accessible en version de test. Elle devrait être lancée en mouture définitive d’ici la fin de l’été.

Crédit photos : © Microsoft


Voir aussi
NetMediaEurope – Étude : Cloud Computing, où en sont les entreprises françaises ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur