IBM se repositionne dans les biotechnologies

Régulations

Le gâteau biotech s’avérant fort appétissant, IBM courtise des biologistes de renom pour y prendre sa part

Gustavo Stolovitzky biologiste tout juste arrivé dans la compagnie, ne se soucie pas réellement de marketing. IBM, si. Le géant américain embauche de brillants chercheurs en génétique pour au moins une raison: il veut accentuer sa présence sur le marché des biotechnologies. Ce dernier pèse déjà 14,6 milliards de dollars et croît de 20% par an, depuis trois ans. De quoi susciter la convoitise de Big Blue, qui détient 15% du marché, à égalité avec son rival, Hewlett-Packard.

Un méga ordinateur hors de prix IBM a donc décidé de se donner les moyens. Pour l’instant, les sciences de la vie représentent environ 5% de la recherche. L’embauche des biologistes les plus brillants -en particulier en génétique? constitue une recherche de compétences, certes, mais également de relations et de crédibilité auprès de la communauté scientifique, cliente. En effet, une partie d’entre elle juge surdimentionnées les performances de Blue Gene, l’ordinateur qu’IBM propose pour 100 millions de dollars. Ce dernier permet de réaliser des simulations complexes appliquées notamment au génome humain ou à la chaîne ADN. Le numéro un mondial de l’informatique met également au point des logiciels spécialement conçus pour la médecine et la science. L’heure est donc à la mise en oeuvre de solutions plus abordables et mieux adaptées à un plus grand nombre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur