Intel stimule le marché avec de bonnes perspectives

Régulations

Intel a soulevé un regain d’enthousiasme dans toute la profession en fin de semaine. Le géant des processeurs a annoncé un 3è trimestre supérieur aux prévisions

Plus de 7 milliards de dollars de ventes sur le trimestre écoulé. Et le bénéfice devrait suivre.

C’est une confirmation de plus: la reprise se confirme pour cette rentrée 2003 – du moins aux Etats-Unis. Vendredi, le champion des semi-conducteurs a affirmé que les ventes de son 3è trimestre se situeront entre 7,3 et 7,8 milliards de dollars. C’est un mieux de 300 millions par rapport aux estimations précédentes. C’est 11% de mieux que l’an passé. Et la progression se confirme par rapport aux deux premiers trimestres de ce même exercice. Il est vrai que les 3è et 4è trimestres sont traditionnellement les plus forts pour la firme de Santa Clara. Côté marge bénéficiaire, là encore de bonne nouvelles: elle devrait être en progression de 56% ( et non de 50 à 54%). Autre bonne nouvelle: cette amélioration concerne toutes les lignes de produits chez Intel: PC de bureau, serveurs, et systèmes mobiles. Beaucoup d’analystes estiment que c’est bien là un indice supplémentaire pour croire à la reprise économique. Et cela malgré la relative contradiction des indicateurs qu’ont été Dell et HP la semaine dernière (cf. nos informations, en récap.). A la Bourse, l’action d’Intel a gagné 3,8% soit 1 dollar, pour atteindre 27,89 dollars après un bond à 29,98 jamais atteint depuis un an… Une embellie, notamment vers l’Asie et l’Europe de l’Est

Craig Barrett, d-g d’Intel, en visite à Taïwan, a commenté ces bonnes perspectives financières, ce 21 août. Selon lui, nombreuses sont les entreprises qui achètent à nouveau des PC par vagues. Mais il est trop tôt pour affirmer que la reprise est bien là sur ce marché des ordinateurs personnels. Intel, qui équipe quasiment les 4/5è des PC dans le monde, est bien placé pour percevoir la tendance. Ce redémarrage des ventes concerne la firme elle-même: elle s’apprête à élargir son parc de PC ”

de façon substantielle“: 35.000 PC doivent être achétés pour ses besoins propres et il s’y ajoute un programme d’achat privé pour les salariés à hauteur de 35 à 40.000 unités. Il est vrai que les perspectives optimistes concernent d’abord les marchés d’Asie et des pays de l’Est. Ainsi, en Chine, les ventes de microprocesseurs rattrapent celles des concurrents japonais. Mais un regret amer pour le numéro mondial des ‘chips’: sur ce marché chinois qui pèsera cette année 19 milliards de dollars, Intel n’a toujours pas l’autorisation de construire un usine là-bas. Industrie toujours considérée comme stratégique pour les autorités américaines. Or, le système chinois est protectionniste en la matière: la TVA est de 17% sur les produits d’importation alors que, sur les produits nationaux, elle n’est que de… 3%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur