Intel veut révolutionner les communications par fibre optique

Régulations

1 GigaHertz, c’est la vitesse 50 fois supérieure à l’existant qu’Intel annonce atteindre sur une fibre optique avec son modulateur en ‘silicium photonics’

Les modulateurs pour fibre optique encodent l’information sous forme de rayons lumineux, généralement par l’utilisation d’un laser. Composés à partir d’éléments matériels composites et rares, ils sont pour la plupart assemblés à la main, ce qui les rend particulièrement coûteux et en réserve l’usage.

Cette technologie a cependant ses limites, en particulier une barrière de vitesse de transfert qu’Intel annonce avoir franchi. Les composants optiques du modulateur développé par Intel sont en silicium, une matière moins coûteuse et plus facile à ‘travailler’. Mais surtout, la technologie d’Intel permettrait d’atteindre un rythme de transfert sur fibre optique de 1 GigaHertz, soit 1 milliard de bits par seconde sur une simple fibre, ou 50 fois la vitesse atteinte par les composants de silicium fabriqués actuellement pour ces réseaux. Selon Intel, cette ‘révolution’ nommée silicon photonics pourrait éventuellement permettre l’usage de ces composants dans des produits réseaux qui seraient commercialisés. Des prix divisés par 100 à 200 ! La technologie développée par Intel ne devrait se retrouver sur le marché avant quelques années, et pourrait à cette époque atteindre des vitesses de transfert de l’ordre des 10 GigaHertz. C’est surtout au niveau du prix des composants qu’est attendu silicon photonics. Actuellement, des composants sont proposés entre 1.000 et 2.000 dollars, ce qui les réservent à des applications industrielles longue distance. Intel par contre annonce des prix qui devraient être ramenés aux environs de 5 à 10 dollars, ce qui pourrait représenter un changement radical dans la façon à laquelle les individus vont connecter leurs ordinateurs. Découvert par accident Le plus surprenant dans ce projet, c’est que les services de recherche d’Intel ont fait cette découverte par accident, en utilisant un laser pour sonder les défauts de composants. Le silicium est en effet transparent à la lumière infrarouge utilisée dans des lasers de communication, ce qui lui donne la propriété de véhiculer de la lumière au travers de passages surnommés guides d’ondes (waveguides). Le modulateur coupe la lumière d’un laser en deux plus petits faisceaux, dont un est frappé avec une charge électrique qui modifie la forme de ses ondes électromagnétiques. Cette technique de ‘déphasage’, fait que la lumière semble aller en marche et en arrêt une fois que les faisceaux se sont rejoints. Comme le silicium d’habitude n’émet pas de lumière, Intel n’essayera pas pour le moment de fabriquer des lasers à partir de silicium. Mais la firme de Santa Clara utilisera les lasers relativement peu coûteux fabriqués à partir d’autres semi-conducteurs et qui sont déjà suffisamment petits pour s’adapter sur des puces d’ordinateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur