Internet Explorer 7 agace Google

Régulations

L’intégration automatique de MSN Search dans IE7 serait trop avantageuse pour Microsoft. Google a fait part de ses craintes au Département américain de la Justice et à la Commission européenne

Les pratiques commerciales de Microsoft sont une nouvelle fois sur la sellette. A la fin des années 90, l’intégration systématique de Internet Explorer dans Windows avait sonné le glas des navigateurs concurrents. Cette fois, le débat se déplace au niveau des moteurs de recherche.

En effet, le tout nouveau Internet Explorer 7 permet pour la première fois, via une zone de recherche présente dans la barre supérieure du fureteur, d’accéder directement et par défaut à MSN Search, le moteur de recherche maison. Evidemment, pour Google, cette intégration automatique est anticoncurrentielle. Le géant du Web estime que cette fonction limite le choix des consommateurs. Il indique s’en être plaint auprès du DoJ (le ministère américain de la Justice) et de la Commission européenne (voir encadré). Google fait pression pour que Microsoft propose par défaut tous les outils de recherche au sein de son navigateur. “Nous ne pensons pas qu’il est juste que Microsoft mette MSN Search par défaut. Nous croyons que les utilisateurs devraient choisir.”, a dit Marissa Mayer, vice-présidente chez Google, au New York Times Microsoft de son côté explique que la présence de MSN Search n’est pas une volonté stratégique puisque les paramètres sont faciles à changer par l’utilisateur. Un argument qui se tient, mais chacun sait que la présence par défaut d’un outil lui confère une position très privilégiée en terme d’utilisation. La firme ajoute également que Google est accessible par défaut dans les navigateurs Opera et Firefox sans que cela ait créé de scandales… L’enjeu est stratégique. Il faut en effet savoir que les zones de recherche intégrées aux navigateurs sont le point de départ de 30 à 50% des recherches d’un utilisateur. De quoi doper le trafic de MSN Search qui, malgré une nouvelle version, patine. Le moteur revendique en effet environ 11% des parts de marché, loin derrière Yahoo (21%) et Google (49%). Même tonalité en Europe

En mars dernier, la commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes a écrit à Microsoft pour lui demander de respecter les règles de la concurrence avec son nouvel OS, Windows Vista. La Commission européenne a notamment prévenu Microsoft qu’il ne pourrait pas vendre Windows Vista en Europe s’il incluait certains éléments Microsoft tel le moteur de recherche MSN intégré à Explorer 7 qui pourrait ainsi faire de l’ombre à Google. “Nous sommes préoccupés par la possibilité que le prochain système d’exploitation Vista comprenne plusieurs éléments qui sont actuellement disponibles séparément chez Microsoft ou d’autres sociétés”, a déclaré le porte-parole de la Commission Jonathan Todd. “Les consommateurs réclament un système d’exploitation plus sûr et plus fonctionnel et Microsoft a conçu Vista pour répondre à cette exigence tout en respectant ses obligations légales”, a commenté mercredi un porte-parole de Microsoft à Bruxelles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur