Japon : baisse des commandes d’équipements pour processeurs

Cloud

Cela devient une habitude. C’est en effet la dixième baisse en 11 mois pour les commandes d’équipements de fabrication de semi-conducteurs

Selon les données publiées par l’Association des équipements pour semi-conducteurs du Japon (Seaj) elles ont chuté de

23,2% en juillet sur un an avec des commandes qui se chiffrent à 117,7 milliards de yens (867 millions d’euros) contre 153,2 milliards un an plus tôt. Le pays du soleil levant est le premier marché mondial des équipements pour semi-conducteurs notamment grâce à des sociétés comme Advantest et Tokyo Electron. La reprise de la production de processeurs ne s’étant pas encore clairement traduite par le renouvellement de la demande en équipements, les commandes avaient déjà diminué de 22% en juin après un plongeon de 40,1% en mai. Néanmoins, “Le taux d’utilisation des usines de microprocesseurs à travers le monde a progressé en avril-juin pour la première fois en quatre trimestres”, a annoncé la semaine dernière une association mondiale de fabricants de semi-conducteurs. Certains fabricants comme Intel et Toshiba, ont déjà intensifié leurs plans de dépenses d’équipements pour faire face à la forte demande pour leurs microprocesseurs. Toshiba ne peut satisfaire que 70% de la demande de mémoires flash NAND. Ces mémoires “flash NAND” sont largement utilisées dans les appareils portables tels que les baladeurs et les appareils photo numériques. “L’équilibre entre offre et demande devrait rester serré pour le reste de l’année”, a déclaré la semaine dernière Atsutoshi Nishida, p-dg de Toshiba.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur